Chambre d’agriculture

Les syndicats espèrent réveiller la campagne

Abonnés
  • Une élection qui concerne l’ensemble du monde agricole.
    Une élection qui concerne l’ensemble du monde agricole. PIXCOR - PIXCOR
  • Une élection qui concerne l’ensemble du monde agricole.
    Une élection qui concerne l’ensemble du monde agricole. Repro CPA - Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
La FDSEA, la Confédération paysanne et la Coordination rurale présentent une liste. L’élection pour établir le nouveau bureau de la chambre d’agriculture se déroule jusqu’au 31 janvier.

Ces temps-ci, la campagne est… en campagne. Dans chaque département de France se préparent en effet les élections dans les chambres d’agriculture, concernant près de 2, 5 millions d’électeurs. Cette chambre consulaire par laquelle transitent et sont déclinées les grandes décisions du monde agricole. Une campagne électorale qui peine toutefois à trouver sa place dans le paysage médiatique, à tel point qu’un taux d’abstention inédit est redouté pour ce scrutin.

Selon un sondage effectué pour le site "Terre.net", l’abstention pourrait en effet atteindre 57 % ! Le département de l’Aveyron, avec trois syndicats en lice, la FNSEA, la Confédération paysanne et la Coordination rurale, n’a, semble-t-il, pas à redouter une désaffection d’ampleur. Quoique. Lors des dernières élections, en 2013, remportées par la FDSEA, un recul de 14 % de participation au sein du collège exploitant (le plus important) avait été enregistré. 61, 83 % de participation avait été recensé contre 75, 16 %. Un effritement important, qui avait touché l’ensemble des chambres d’agriculture, et dont redouté cette année encore.

Et ce, malgré la mise en place de la grande nouveauté de cette élection : la possibilité de voter de manière électronique, via internet. Une alternative au vote par correspondance, toujours de rigueur.

D’ailleurs, du côté de la FNSEA, plusieurs délégations départementales, assurées de diriger l’instance consulaire, comme en Aveyron, appellent entre autres leurs adhérents à aller voter afin de donner du poids à leurs représentants. C’est d’ailleurs l’un des messages de la présidente nationale, Christian Lambert : "Voter, c’est participer au débat".

Le syndicat majoritaire multiplie en effet les rendez-vous sur le terrain, afin d’évoquer les très nombreux sujets sur lesquels le monde agricole devra agir.

Si, en Aveyron, le tandem FDSEA - JA, fort de sa représentation, est quasi assuré de garder la gouvernance de la chambre d’agriculture, il n’en oublie pas moins que lors du scrutin de 2013, il a perdu un siège, raflé par la Confédération paysanne, qui avait ainsi porté son crédit à trois sièges, pour 17 à la FDSEA et deux à la coordination rurale.

Néanmoins, à l’issue de cette élection, qui sera clôturée le 31 janvier et dont les résultats seront proclamés entre le 6 et le 8 février, de nouveaux visages devraient faire leur apparition. Notamment au sein de la Confédération paysanne. En effet, Francis Sabrié et Francis Enjalbert, qui ont siégé lors de ces six années de mandat, ne figurent pas sur la liste, désormais menée par François Tison, éleveur de porcs et ovins viande à Golinhac. Changements également au sein de la coordination rurale, où Francis Galtier ne figure pas sur une liste menée par le président départemental Jean-Noël Verdier.

Du côté de la FDSEA, Jacques Molières, candidat à sa propre succession, figure sur la liste menée par Laurent Saint-Affre, le président de la FDSEA. Une liste rajeunie au sein de laquelle apparaît notamment Adeline Canac, la présidente de la dynamique association Familles rurales.

La campagne s’achèvera le 31 janvier. Ce qui laisse désormais peu de temps pour mobiliser les électeurs.

Le nombre de votants par collèges

Une Chambre d’agriculture départementale est composée de 33 membres élus au suffrage direct pour une durée de 6 ans et répartis dans 10 collèges. À cela s’ajoutent le ou les conseillers du CRPF (Centre régional de la propriété forestière), élus par le collège des propriétaires forestiers (élection décalée).

Chefs d’exploitation, 10 144 ; propriétaires et usufruitiers, 623 ; salariés productions agricoles, 1 681 ; salariés groupent professionnel, 4 477 ; anciens exploitants,, 16 134 ; sociétés coopératives agricoles, 56 ; autres sociétés coopératives agricoles et Sica, 182 ; caisses de crédit agricoles, 77 ; caisse d’assurances mutuelles agricoles et caisse de mutualité sociale agricole, 52 ; organisation syndicale d’exploitants agricoles ou de jeunes agriculteurs, 166.

Sur le même sujet
Réagir