LSA XV : c’était jour sans face à Cahors

  • Les joueurs ségali sont passés à côté de leur match à Cahors.
    Les joueurs ségali sont passés à côté de leur match à Cahors. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le

Sèchement battu à Cahors (30-13), LSA, malgré un bon investissement de la part de ses joueurs, est totalement passé à côté de la rencontre.

À l’heure d’analyser la défaite concédée par ses joueurs samedi dans le Lot, Richard Pioch avait sa petite idée : "Il ne faut pas confondre envie et maîtrise. Malheureusement, c’est ce qui est arrivé face à Cahors". Un co-entraîneur qui a néanmoins tenu à endosser, avec le reste de l’encadrement technique, une bonne partie des responsabilités dans ce revers : "On n’a pas été assez précis dans les consignes. On a trop misé sur l’envie et sur l’investissement. On s’est clairement trompés. C’était jouable mais on n’a pas été à la hauteur".

Pioch "pas déçu"

Partis avec l’envie de bien faire, les Ségalis se sont battus bec et ongles 80 minutes durant mais ont été défaillants en conquête. "Lorsque l’on perd huit ballons sur douze lancers en touche, on ne peut pas lancer le jeu", a regretté Pioch, qui a tenu à souligner que ses hommes "n’ont jamais rien lâché". Autrement dit : l’envie de son groupe comme seul point positif de la journée. "Les joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient mais n’ont jamais maîtrisé leur sujet. C’est dommage car en étant à 100 % dans la maîtrise, franchement, on aurait pu espérer mieux", a-t-il insisté. Et son équipe, qui était partie avec comme objectif d’engranger des points, n’en a pas pris un seul. "Heureusement, au cours des dernières minutes, on a inscrit un bel essai qui a privé Cahors du bonus offensif. C’est une bonne chose car je pense que cette saison, cette équipe sera l’un de nos concurrents directs", a souligné le tacticien, avant de répondre sèchement, au sujet du sentiment né de cette contre-performance : "Je ne suis pas déçu car honnêtement, on ne méritait pas de gagner. C’était un jour sans".

Le LSA XV va maintenant profiter d’une mini-trêve de quinze jours pour se préparer en vue du déplacement à Rieumes. Jouant de malchance, les Ségalis ont malheureusement perdu Jehan de Bancarel (fracture d’un pouce), qui sera vraisemblablement absent jusqu’à la trêve de fin d’année et a rejoint Léopold Fournier (radius cassé lors de la réception de Balma) à l’infirmerie.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

640000 €

SAINT-AFFRIQUE. En plein cœur de la ville, nous vous proposons un immeuble [...]

34000 €

Home Patrimoine Immobilier vous propose deux lots de terrains constructible[...]

31000 €

Terrain constructible de 1 202 m2 proximité village et Villefranche de Roue[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?