Sciences et techniques

Decazeville : le "blob" a bluffé le public d’Yves-Roques à la Fête de la science

Abonnés
  • Audrey Dussutour lorsde la séance dédicaceaprès sa conférence.
    Audrey Dussutour lorsde la séance dédicaceaprès sa conférence. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Quelque 260 personnes avaient fait le déplacement et elles ne l’ont pas regretté tant le sujet et la chercheuse sont passionnants.

À l’invitation de Decazeville Communauté, Audrey Dussutour, scientifique passionnée et passionnante, a donné vendredi soir une conférence sur cette étrange créature qu’est le blob. Un sujet que la chercheuse au CNRS, qui a remporté de nombreux prix pour ces recherches et ses articles, a su faire partager avec beaucoup de pédagogie et d’humour.

Organisé dans le cadre de la Fête de la science, ce nouveau rendez-vous a une nouvelle fois attiré un public nombreux et intergénérationnel, puisque 260 personnes se sont déplacées à l’espace Yves-Roques.

Cet organisme a été surnommé "blob" en référence à un vieux film de science-fiction intitulé The Blob. Les premiers blobs sont apparus sur terre il y a un milliard d’années. Il est composé d’une cellule, mais celle-ci peut atteindre plusieurs mètres de diamètre. Une cellule humaine mesure en moyenne dix micromètres de diamètre, soit dix millions de fois moins. Où trouve-t-on le blob ? Principalement à l’ombre, dans les forêts car il déteste la lumière. Il est aisé de le repérer en été après une averse, le blob affectionnant la chaleur et l’humidité. Lorsque les conditions environnementales sont mauvaises, le blob entre en dormance jusqu’à ce que la situation s’améliore. Il peut rester ainsi des années.

Pour le réveiller, il suffira tout simplement de l’arroser et de lui offrir de la nourriture (son régime alimentaire se compose de bactéries et de champignons ; au laboratoire, il raffole des flocons d’avoine).

Chose incroyable, à chaque réveil, le blob redevient jeune et vigoureux. Il est donc quasi immortel. Continuons dans l’étrange, un blob peut être découpé en de multiples morceaux qui deviendront des blobs autonomes ; à l’inverse, des blobs génétiquement identiques, placés dans un même environnement, peuvent fusionner pour n’en former qu’un. Il en existe des ronds, des arborescents, des informes, des roses, des jaunes, des blancs, des noirs. Mille espèces ont été identifiées, mais on est certainement loin du compte.

Audrey Dussutour a terminé son intervention en diffusant la bande-annonce d’un film sur le blob auquel elle a activement participé. Ce documentaire, produit par Arte, devrait être diffusé prochainement à la télévision.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

56500 €

Decazeville Maison avec deux T3 de 50m² au rez de jardin et 1er étage et po[...]

89000 €

Home patrimoine vous propose une maison sur sous sol complet avec jardin en[...]

541 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée (avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir