Grippe : la couverture vaccinale chez les femmes enceintes reste faible... et voici les raisons

  • Seules 7,4% des femmes enceintes ont été vaccinées contre la grippe pour l'année 2015.
    Seules 7,4% des femmes enceintes ont été vaccinées contre la grippe pour l'année 2015. Gajus / IStock.com
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - Une équipe de l'Inserm s'est penchée sur les raisons pour lesquelles un faible nombre de femmes bénéficient de la couverture vaccinale contre la grippe. Les résultats révèlent un manque d'information de la part du corps médical pendant le suivi prénatal, ajouté à un phénomène de méfiance important des patientes à l'encontre des vaccins.

Les campagnes de vaccination contre la grippe repartent de plus belle pour la saison 2019-2020. Chaque hiver, on observe en effet un pic d'épidémie du virus, particulièrement dangereux chez les personnes âgées et les femmes enceintes. 

Pourtant, seules 7,4% des femmes enceintes ont été vaccinées contre la grippe pour l'année 2015, d'après les données d'une enquête nationale sur la périnatalité menée par l'Inserm depuis 1995.

En se basant sur cette enquête, une équipe de scientifiques de l'Inserm supervisée par Béatrice Blondel, directrice de recherche épidémiologiste à l'Inserm, a cherché à définir les raisons de ce phénomène et a interrogé près de 12.000 femmes enceintes pendant l'hiver 2015-2016.

"Le fait qu'elles aient accouché en mars était intéressant pour notre étude, car cela signifie qu'elles étaient enceintes pendant toute la période de vaccination et au moment de l'épidémie de grippe, et donc qu'elles étaient complètement concernées par les mesures de vaccination", précise Béatrice Blondel dans un communiqué diffusé sur le site de l'Inserm.

Publiée dans la revue Human Vaccines and Immunotherapeutics, la recherche s'est focalisée sur les raisons expliquant pourquoi les femmes enceintes bénéficient d'une faible couverture vaccinale contre la grippe. Les participantes à l'étude ont été interrogées sur les vaccins reçus pendant leur grossesse, ainsi que sur le professionnel de santé qui a assuré leur suivi prénatal. 

Forte méfiance vis-à-vis des vaccins

L'étude révèle que la tendance à se faire vacciner contre la grippe est fortement corrélée à l'âge, au statut socio-économique, mais également au professionnel de santé qui assure le suivi prénatal. Les femmes enceintes les plus susceptibles de se faire vacciner sont généralement âgées entre 30 et 34 ans, ont un niveau de diplôme plus élevé et travaillent plus souvent dans le secteur de la santé. Si la grossesse est suivie par un médecin généraliste, le taux de couverture vaccinale est plus important, montre également l'analyse.

"Le problème en France est que les principaux professionnels chargés du suivi prénatal, les gynécologues-obstétriciens et les sages-femmes, ne se sont pas emparés de cette question, et n'ont pas intégré systématiquement la vaccination dans le déroulé de la surveillance prénatale", précise Béatrice Blondel.

Mais le suivi médical n'explique pas tout. La méfiance vis-à-vis du vaccin est tenace : seul un quart des mères interrogées disent avoir reçu une proposition de vaccination au cours de leur suivi prénatal. Parmi elles, 70% ont refusé ce vaccin.

A la lumière de ces résultats, l'équipe de Béatrice Blondel suggère de déployer des campagnes de sensibilisation ciblées pour les femmes enceintes, portées par des associations professionnelles.

"En France, les réticences vis-à-vis des vaccinations sont particulièrement fortes dans la population générale. De plus, le principe de précaution vis-à-vis des médicaments est très fortement ancré dans le comportement des femmes enceintes. Le cumul de ces deux attitudes contribue à expliquer la faible couverture vaccinale. Toutefois, le fait que la campagne vaccinale nationale 2019 inclut les femmes enceintes devrait favoriser une meilleure adhésion des professionnels de santé et de ces femmes", estime Béatrice Blondel. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?