Chutier

L’écrivain Eugène Durif de passage au lycée public Jean-Vigo

  • Les élèves ont posé de nombreuses questions à Eugène Durif.
    Les élèves ont posé de nombreuses questions à Eugène Durif.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

L’écrivain Eugène Durif (L’âme à l’envers, Sale temps pour les vivants, Laisse les hommes pleurer…) a rencontré une quarantaine d’élèves du lycée Jean-Vigo, ce lundi. Un moment qui a été organisé par la compagnie de théâtre ôRageuse. Cette dernière, d’ordinaire installée sur le Larzac, est en résidence dans l’établissement millavois, jusqu’à vendredi.

Un travail avec les élèves en lycée professionnel

La comédienne Sarah Carlini, avec Aveyron Culture, a proposé, ce week-end, un atelier d’écriture, à Cornus, auquel a participé l’auteur. Celui-ci en a donc profité pour faire un crochet par la cité du gant. Que ce soit de la part des élèves de seconde en spécialité théâtre ou de celle des élèves en lycée professionnel, les questions ont fusé. Eugène Durif est ainsi revenu sur sa carrière faite "de travaux très différents ", comme du journalisme, avant de se "consacrer uniquement à l’écriture ". L’homme a aussi parlé de ces grands auteurs, comme Arthur Rimbaud, Louis-Ferdinand Céline ou encore Samuel Beckett qui l’ont inspiré. "Ils exercent une pression très forte, de laquelle il faut savoir se libérer, a-t-il confié. Certains textes ont une telle force, que l’on se demande, ensuite, ce que l’on peut bien écrire…"

La compagnie ôRageuse monte actuellement la Petite Histoire d’Eugène Durif. Pendant cette résidence artistique à Jean-Vigo, les élèves en lycée professionnel sont sollicités. "Par exemple, les CAP menuiserie nous aident pour les décors, explique Sarah Carlini. Ces gamins pourront travailler sur les chantiers, mais ils pourront aussi s’orienter vers le théâtre. Il n’y a pas que les comédiens et les metteurs en scène… Dans la culture, nous manquons de ces autres métiers."

Cette rencontre a aussi été l’occasion de créer " du lien" entre étudiants des filières générale et professionnelle. "Ils ne se rencontrent pas forcément au lycée, poursuit la comédienne. C’est chouette de partager les richesses de chacun."

célian guignard
Voir les commentaires
Réagir