Le CNC s'ouvre au mécénat pour restaurer les films de patrimoine

  • Nous encourageons (le mécénat) aujourd'hui, pour continuer à faire vivre l'histoire du cinéma français", a déclaré le président du CNC Dominique Boutonnat.
    Nous encourageons (le mécénat) aujourd'hui, pour continuer à faire vivre l'histoire du cinéma français", a déclaré le président du CNC Dominique Boutonnat. Yohan BONNET / AFP / Yohan BONNET / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - Le Centre national du cinéma (CNC) a lancé mardi une campagne inédite de mécénat pour restaurer et numériser des films de patrimoine, dans laquelle il jouera le rôle d'intermédiaire entre les ayants droit des films et les mécènes.

"C'est une première pour le CNC, un dispositif unique pour soutenir la restauration et la numérisation des films de patrimoine. Le mécénat existe dans tous les autres domaines de la culture. Nous l'encourageons aujourd'hui, pour continuer à faire vivre l'histoire du cinéma français", a déclaré le président du CNC Dominique Boutonnat dans un communiqué.

Alors que le CNC a numérisé et restauré 1.200 films pour un coût de 68 millions d'euros depuis 2012, ce nouveau dispositif va permettre de continuer cette dynamique en complétant ses financements. 

Le CNC continuera quant à lui à consacrer une enveloppe de 2,8 millions d'euros à la numérisation et la restauration en 2020.

Les fictions "La Belle captive" d'Alain Robbe-Grillet, "Chocolat" de Claire Denis, "Madame Butterfly" de Frédéric Mitterrand ou "Kennedy et moi" de Sam Karmann, les documentaires "Notre Dame, Cathédrale de Paris" de Georges Franju, "Broadway by light" de William Klein ou "News from home" de Chantal Akerman font notamment partie d'une première liste de films éligibles au mécénat établie par le CNC.

Originalité de ce dispositif, le CNC fera office de "tiers de confiance" entre les ayants droit des films et les mécènes.

L'ayant droit devra notamment autoriser le CNC à restaurer son film avec l'argent du mécénat, et le CNC et le mécène s'accorderont sur les contreparties dont ce dernier pourra profiter (remerciements, nom au générique de fin, etc). Les travaux, qui seront réalisés par des laboratoires sélectionnés par le CNC, se feront sous la seule responsabilité du Centre national du cinéma, en lien avec l'ayant droit du film.  

Les mécènes pourront bénéficier des déductions d'impôts possibles dans ce cas, soit une réduction fiscale de 60% du montant du don pour les entreprises, et 66% pour les particuliers.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir