"Tout se passe bien" en Aveyron pour la collecte du lait

  • Le lait sera toujours collecté.
    Le lait sera toujours collecté. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’agriculture est un des piliers de l’économie locale. La collecte de "l’or blanc" est une des activités les plus importantes. Et elle ne peut pas être à l’arrêt.

C’est certain, depuis quelques jours, les transporteurs laitiers croisent bien moins de monde sur les routes. Leur mission continue. A savoir, la collecte de lait dans les exploitations du département. "L’or blanc" comme on dit. Une matière d’autant plus précieuse qu’elle ne peut guère être conservée après la traite.

Dans les exploitations aveyronnaises, l’heure est toutefois à la sérénité. "Pour le moment, tout se passe bien" se félicite Benoît Gransagne, président de la section Aveyron Lozère Aude Tarn du groupe coopératif laitier Sodiaal, Benoît Gransagne. "C’est aujourd’hui un challenge que nous relevons, il est de taille. C’est pourquoi nous demandons à tout le monde, de l’agriculteur à celui qui est l’autre bout de la chaîne de transformation, de prendre toutes ses précautions ".

Ainsi est-il demandé aux transporteurs de ne pas avoir de contact avec l’éleveur, en tout cas de les éviter. D’assurer toutes les mesures de désinfections.

"Tout se passe en effet très bien " commente Benoît Fagegaltier, responsable de la section lait au sein de la FDSEA et éleveur. "Pour ce qui est de la collecte, il ne faut pas s’en inquiéter. Il y aura toujours une. Même lorsqu’il y a des barrières de dégel, le lait est collecté" explique-t-il. "De même, on trouvera toujours un moyen de transformer " assure-il.

À cet égard, Benoît Gransagne tient à "saluer" le travail de tout ce qui œuvre dans cette chaîne de transformation. "Ils font tout pour que l’on arrive à passer ce cap". "Et ainsi permettre les différents approvisionnements" lance Benoît Fagegaltier.

Et tous d’en appeler au plus grand respect des mesures d’hygiène afin de ne pas briser cette chaîne qui tourne bien.

Quant à l’évolution du marché, peu d’inquiétude pour Benoît Fagegaltier. "Même si la fermeture de la restauration tend la situation, on voit un report sur d’autres modes de consommation ".

La sérénité est de mise. Une situation pour le moins rassurante !

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

49680 €

Situé à moins de 5 minutes de laissac dans un environnement au calme avec v[...]

31000 €

Terrain constructible de 1 202 m2 proximité village et Villefranche de Roue[...]

75900 €

Vivre à la campagne tout en étant proche de la ville ! Proche de Montlaur d[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir