Coronavirus: une conciergerie pour soignants proposée à tous les hôpitaux publics

  • Un service de conciergerie pour les personnels soignants est disponible à partir de jeudi pour tous les hôpitaux publics
    Un service de conciergerie pour les personnels soignants est disponible à partir de jeudi pour tous les hôpitaux publics kali9 / IStock.com / kali9 / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(AFP) - Taxi, livraison de courses, garde d'enfants... Un service de conciergerie pour les personnels soignants, déjà utilisé par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), est disponible à partir de jeudi pour tous les hôpitaux publics, annoncent la société Happytal et le groupement d'achat UniHA.

Conçue pour "faciliter le quotidien des professionnels mobilisés sur le Covid-19", cette "plateforme de services", développée "à la demande de l'AP-HP", est désormais "proposée à l'ensemble des établissements de santé" publics, indiquent ses deux promoteurs dans un communiqué.

Tous peuvent ainsi bénéficier "aux mêmes conditions des partenariats négociés" par Happytal: parkings gratuits, "créneaux prioritaires" pour la livraison de courses, tarifs réduits sur l'alimentation ou les transports par VTC, a expliqué à l'AFP le directeur général de Happytal, Pierre Lassarat.

Baptisée "Happy Heros", cette offre inclut également des prestations d'hébergement, de garde d'enfants, de ménage ou de blanchisserie, toutes accessibles via internet ou par téléphone.

Mise en place la semaine dernière à l'AP-HP sous le nom de "Hoptisoins", cette plateforme comptait "plus de 9.000" inscrits samedi selon l'institution, et même 12.000 à ce jour selon M. Lassarat, qui se réjouit d'une "mise à disposition massive et rapide" par l'intermédiaire d'UniHA.

"Il n'y a pas d'appel d'offres à lancer, c'est immédiatement disponible" pour chaque hôpital, confirme Bruno Carrière, directeur général de cette centrale d'achats, qui estime toutefois que ce service est plus particulièrement adapté à "150 à 200 grands établissements".

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir