Premier épisode de la rétrospective de la JSBA

Abonnés
  • L’équipe victorieuse en Coupe de France à Léopold-Goryl et, ci-dessous Zivkovic face aux défenseurs  et Abdou et Gilles Lort qui ouvrent le score.
    L’équipe victorieuse en Coupe de France à Léopold-Goryl et, ci-dessous Zivkovic face aux défenseurs et Abdou et Gilles Lort qui ouvrent le score.
  • Premier épisode de la rétrospective de la JSBA
    Premier épisode de la rétrospective de la JSBA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le JSBA voit sa 18e saison interrompue par le microscopique COVID-19 qui fait peur aux sportifs plus que tout autre adversaire, même gigantesque. Ces derniers renversent bien parfois des montagnes… Mais là… Par où attaquer l’invisible ?… Faute d’actualités sur le football, nous allons vous rappeler quelques saisons passées. Après les dix premières, nous l’avions fait, de la première (2002-2003) à la dixième (2011-2012). Nous commencerons donc par la onzième (2012-2013).

Les dix premières années

Mais, auparavant, survolons les dix premières. La JSBA a été le fruit d’une fusion de cinq clubs : le F.A.G.C (fusion d’Aubin-Le Gua, Cransac), le F.C.B.A. (Decazeville-Firmi), Viviez, féminines de Combes et Ecole de Foot du Bassin. Dominique Perrier a été son premier président et Zoran Zivkovic son entraîneur général (également joueur). Les anciens présidents des clubs fusionnés, Laurence Auguste, Bernard Delbosc, Bernard Dalmon et Alain Munoz étaient vice-présidents. Le secrétariat avait été confié à Christian Laurent et la trésorerie à Bernard Fabre. Sur le plan sportif ont été constituées cinq équipes masculines, une féminine et les équipes de jeunes.

Talent et expérience

L’équipe fanion démarrait en Promotion d’Honneur (PH), la première réserve en Promotion de Ligue (PL) vu que le FAGC était en PH et que le FCBA devait descendre de Division d’Honneur Régionale (DHR) en PH. Philippe Sammaritano driverait la PL. À la fin de la saison, grâce à cette union, alliée au talent et à l’expérience de l’ex-professionnel, Zoran Zivkovic, l’équipe fanion retrouvait le niveau de DHR.

But malchanceux

Fin août 2003, elle débutait sa seconde saison, la plus mémorable : superbe parcours en Coupe de France où la CFA2 de Luzenac avait été très logiquement éliminée au sixième tour sur le stade Léopold Goryl d’Aubin. Et au 7e tour, devant plus de deux mille spectateurs sur le stade Camille-Guibert de Decazeville, le leader de CFA2, Rodez, était bien près de sauter lui aussi. L’un des héros du match précédent, le très jeune gardien Jonathan Przybysz, qui avait stoppé un penalty à Goryl, avait là, encaissé le seul but du match, un but malchanceux comme il en existe même chez les pros !

La suite dans quelques jours.…

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

415 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 2 Pièces secteur Gourgan En[...]

341 €

TYPE 1 RÉNOVE SITUE AVENUE DE BORDEAUX A DEUX PAS DE L'IUT CUISINE SÉPARÉE [...]

402 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée, une cuisine a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir