Villefranche : le label "safeguard" pour l’hôtel Les Balladins

Abonnés
  • Régine Salles-Nicoulauavec le label "safeguard".
    Régine Salles-Nicoulauavec le label "safeguard". DDM / DDM
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Après l’épisode de la Covid, l’établissement de l’avenue de Toulouse est certifié pour assurer un degré maximal de sécurité sanitaire à ses salariés et à ses clients. Une garantie de bonnes pratiques.

Redémarrer l’activité tout en assurant un degré maximal de sécurité sanitaire à la clientèle et aux salariés, c’est le défi qui est à relever par les hôteliers. À la tête de l’hôtel Les Balladins, avenue de Toulouse, Régine Salles-Nicoulau a fait appel à l’agence ruthénoise du cabinet MDC qualité (siège à Marseille) et au bureau de contrôles Veritas pour mettre en place un protocole répondant à aux nouvelles attentes de la société en matière d’hygiène et de sécurité. Il se traduit, après un audit, par l’attribution du label "safeguard" (sauvegarde).

L’hôtel villefranchois est l’un des premiers du département à bénéficier de cette certification internationale. "Cela m’a aidé pour mettre en place toutes les règles liées aux exigences Covid et ainsi pouvoir ouvrir", explique sa directrice. Régine Salles-Nicoulau a ainsi pu mettre à disposition de sa clientèle toute la partie loisirs de son établissement de 41 chambres, dont 2 adaptées à des personnes à mobilité réduite, que ce soit le sauna, le jacuzzi et la piscine d’été. L’hôtel compte aussi deux salles de séminaire, où sont garantis les 4m² par personne (norme qui aujourd’hui a été abaissée par les pouvoirs publics).

Cette distanciation physique est imposée par le label "safeguard". Celui-ci intègre trente points de contrôle. Bien sûr, des bornes de distribution de gel hydroalcoolique, à l’entrée de l’hôtel mais aussi des espaces de loisirs, ont été installées. Des sens de circulation ont été instaurés pour éviter les croisements des flux. Concernant le nettoyage et la désinfection des surfaces et des supports, la fréquence est doublée par rapport à la normale. Et même la gestion des déchets est réglementée de façon stricte. Les masques, gants ou lingettes, sont mis dans une poubelle spécifique à double poche, puis placés 24 heures en attente avant d’être jetés dans un conteneur. Ce label garantit le respect des bonnes pratiques d’hygiène de sécurité sanitaire.

Rassurant pour l’équipe de salariés, forte de sept personnes, et pour les clients. "On a mis un protocole en place pour les accueillir dans les meilleures conditions de sécurité", répète Régine Salles-Nicoulau qui se place d’ores et déjà dans l’après. "Nous nous différencions en prévision des mois à venir." Elle a voulu prendre de l’avance.

LABRO Guy
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

58000 €

Aux portes de la ville, dans un secteur résidentiel calme, terrain plat de [...]

55000 €

Superbe emplacement, vue imprenable et exposition Sud Ouest pour ce terrain[...]

144000 €

Place Fontanges. Au 2ème étage, appartement type 3 de 67,48 m² avec loggia [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir