La fée "électricité" hante les gorges du Jaoul

Abonnés
  • Un chantier de titan dans les Gorges du Jaoul a été nécessaire.
    Un chantier de titan dans les Gorges du Jaoul a été nécessaire.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le Ségal doit beaucoup au père Chincholle, à l’origine de l’arrivée du "courant" dans les fermes. Le progrès.

Ce n’était pas le Far-West, mais, au début du XXe siècle, l’arrivée de la "fée" électricité se faisant désirer comme la plus douce des amantes, le père Chincholle imagina utiliser la force hydraulique des gorges du Jaoul pour couper court à la fatalité. Histoire.

Un pionnier

Les anciens parlaient de lui comme du pionnier de l’électrification. Curé de Lescure et un moment conseiller général du canton de la Salvetat, forte personnalité du Ségala, le père Chincholle, après maintes réflexions et l’appui de pas mal de conseils aussi, songea à transformer le handicapant dénivelé plongeant vers les Gorges du Jaoul, d’un point de vue agraire s’entend, en un atout de modernité.

Car s’il se souciait des âmes perdues qu’imposait sa mission d’ecclésiastique, il entendait bien mettre en œuvre tout ce qu’il pouvait, en ce siècle où les temps modernes n’avaient pas encore frappé à la porte des campagnes rouergates, pour leur rendre la vie sur terre la meilleure possible.

Comme dans un roman à la Balzac, jusque dans son prénom, Théophile Chincholle posa les jalons d’une Condition Humaine en Ségala. D’abord en portant sur les fonts baptismaux : syndicat, mutuelles incendie et agricole, tout en se penchant sur les transports collectifs, encore bien aléatoires. Mais son idée-force, lorgnait ailleurs.

De sa matière grise en mouvement permanent, il échafauda son projet : créer deux centrales électriques en canalisant les eaux d’une première chute de 85 mètres et d’une seconde de 65 mètres. Certains le prirent pour un illuminé, pour ne pas dire plus, tant le chantier apparaît comme dantesque.

Sollicitant élus, pouvoirs publics, population lors de portes à portes dignes des campagnes électorales les plus tendues, il arriva à ses fins. Contre vents et marées. La première assemblée générale de la Société civile d’études pour l’exploitation électrique des chutes du Jaoul se réunira un certain 14 juin 1923…

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

119000 €

Immeuble dans centre ville de Villefranche de Rouergue propose pour locatio[...]

180000 €

Maison d'environ 135m² habitable composée d'un logement de type 4 (90m²) à [...]

418000 €

Dans un secteur calme, cette villa de 230 m² sur 2 niveaux propose 3 grande[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir