Un important projet de mécénat pour Bournazel

  • Bournazel, c’est bien sûr le château, mais pas que.
    Bournazel, c’est bien sûr le château, mais pas que. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Dans ce sens, une convention de partenariat doit être signée en septembre avec le fonds de dotation "Vivons montagne !".

À l’occasion des prochaines journées du patrimoine, le fonds de dotation "Vivons Montagne !", la commune de Bournazel, les mécènes et une dizaine de partenaires se retrouveront au cœur du village afin de signer une convention de mécénat. Cette convention doit permettre à la mairie de Bournazel de réaliser son projet de valorisation du patrimoine culturel et architectural aveyronnais.

Une "recette gagnante"

Pour mémoire, le fonds de dotation "Vivons Montagne !" permet aux porteurs de projet en zone rurale de disposer d’un outil financier pour réaliser leurs actions d’intérêt général dans le champ de l’agriculture, de l’artisanat, des savoir-faire, de la culture, du tourisme ou de l’environnement. Créé en 2012, ce fonds a connu un réel développement en 2018, avec l’appui de l’association Macéo, en se rapprochant au plus près des acteurs du territoire.

Dans ce cadre, en juin dernier, la commune de Bournazel, avec l’appui de ses partenaires, a présenté en candidature libre son projet de valorisation du patrimoine architectural et culturel. Les axes d’intervention du projet ont retenu l’attention du fonds de dotation et des mécènes. Sont évoqués le respect du bien-être humain et des usagers ; la lutte contre le changement climatique ; le développement économique et touristique durable. C’est une "recette gagnante en ce contexte de crise sanitaire", commentent les acteurs du fonds de dotation.

La journée du 19 septembre prochain sera l’occasion de réunir sur site l’ensemble des partenaires de ce projet, afin, comme l’indiquent les responsables de "Vivons montagne !", de "mettre en valeur la richesse humaine, la solidarité et cette volonté d’aller vers le monde de demain : un monde éthique, philanthrope, responsable. La signature officielle de la convention de mécénat permettra de cadrer le rôle et les actions de chacun".

Ce sera également l’occasion de découvrir un bout d’Aveyron via la visite du village et de son château Renaissance, héritage d’un passé commun, de la culture et des savoir-faire de la ruralité.

En attendant, le maire de Bournazel Michel Bastide ne cache pas l’intérêt et les espoirs que le village pose sur ce projet, le premier de ce type en Midi-Pyrénées. Un premier donateur potentiel a déjà été identifié et des discussions préliminaires ont été entamées en fin de semaine dernière. Un second pourrait l’être prochainement. De quoi envisager des perspectives prometteuses pour un village tout entier tourné vers la revalorisation patrimoniale et culturelle.

Des objectifs ambitieux

Pour le fonds de dotation "Vivons Montagne !", le village de Bournazel possède "un patrimoine architectural et culturel important pour sa taille". Il bénéficie "d’atouts touristiques à valoriser contribuant à l’attractivité du territoire".

Il a donc été décidé par l’association de "prendre les choses en main pour que ce patrimoine ne soit pas oublié, soit accessible à tous dans le respect de la nature et de l’être humain".

À partir de là, les objectifs affichés sont de faire de Bournazel un "site touristique et culturel remarquable mettant en valeur les richesses architecturales et culturelles locales", en lien évidemment avec la restauration de ce château ; de requalifier les espaces publics en donnant toute sa place au village et en mettant en valeur son propre patrimoine culturel et architectural bâti, fort de son histoire passée ; d’améliorer l’accueil des visiteurs tout en respectant l’environnement (parking végétalisé, poubelles de tri, cheminement piétonnier arboré…), le bien-être des usagers (touristes et habitants du village) et l’esprit de rénovation entrepris au château ; d’élargir le projet dans une démarche intercommunale, voire départementale, de valorisation du potentiel touristique.

François Cayla
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?