Aveyronnais d’ici et d’ailleurs : Marilise Miquel plaide pour l’économie

  • La Millavoise de 37 ans, avocate à Paris depuis février 2010,  Marilise Miquel (au centre, en blanc) a été élue, mardi soir, à la présidence des Aveyronnais d’ici  et d’ailleurs. La nouvelle chef de file pourra toujours compter sur ses trois prédécesseurs à la tête de la fédération des amicales, Frédéric Lavernhe, Robert Moiroux et Pierre Vincens. Quant à Martine Gasq (à l’extrême gauche), elle continuera d’assurer la mission de secrétaire générale.
    La Millavoise de 37 ans, avocate à Paris depuis février 2010, Marilise Miquel (au centre, en blanc) a été élue, mardi soir, à la présidence des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs. La nouvelle chef de file pourra toujours compter sur ses trois prédécesseurs à la tête de la fédération des amicales, Frédéric Lavernhe, Robert Moiroux et Pierre Vincens. Quant à Martine Gasq (à l’extrême gauche), elle continuera d’assurer la mission de secrétaire générale. repro cpa
Publié le

Elue, mardi 29 septembre, à la présidence de la fédération des amicales aveyronnaises, l’avocate de 37 ans, native de Millau, veut "poursuivre toutes les actions" initiées par ses trois prédécesseurs, tout en mettant l’accent sur le volet économique.

Je serai reconnaissante à vie aux responsables de la Fédération des amicales car ils m’ont aidé à m’installer dans de bonnes conditions". C’est ainsi que s’exprimait Marilise Miquel le 12 janvier dernier, dans ces mêmes colonnes, témoignant de son passage, de 2008 à 2011, à L’Oustal, au cœur du quartier de Bercy dans le 12e arrondissement de Paris, logeant dans le studio n°406. Elle ne savait pas encore que, moins d’un an plus tard, elle allait être élue à la présidence de cette Fédération nationale des amicales aveyronnaises, devenue officiellement, une semaine plus tôt, à l’occasion de l’assemblée générale tenue dans les Salons de l’Aveyron, les Aveyronnais d’ici et d’ailleurs. Née à Millau le 3 janvier 1983, d’un père originaire de la Cité du gant et d’une mère bretonne, agriculteurs à La Graufesenque, l’avocate installée à Paris depuis février 2010 a, en effet, succédé à Frédéric Lavernhe, Pierre Vincens et Robert Moiroux. "Je n’y pensais pas du tout il y a quelques mois !, confirme l’intéressée. Avec une vie professionnelle bien remplie et déjà pas mal d’engagements personnels, le Cercle K2 par exemple, je n’avais pas d’ambition particulière à la Fédération. Certaines personnes m’ont encouragée, j’ai réfléchi et j’ai franchi le pas. Mais, si ce n’est quelques ajustements, cela va se passer dans la continuité". Après avoir fait ses classes à l’amicale de Millau, avec Benoît Cuturello puis Claire Calmels, qui tient les rênes aujourd’hui, Marilise Miquel a fait ses premiers pas à la Fédération grâce à Gérard Paloc, l’ancien président (1997 à 2017). Elle s’est beaucoup impliquée sur les questions juridiques et dans la commission économie présidée par Frédéric Jaquet. C’est d’ailleurs ce volet qu’elle entend développer. Elle regrette d’autant plus le report du marché des pays de l’Aveyron, dont le 20e anniversaire devait être célébré du 9 au 11 octobre et que la crise sanitaire a repoussé à l’automne 2021 (du vendredi 8 au dimanche 10 octobre). "Il y a deux chantiers qui me tiennent à cœur, reconnaît Marilise Miquel. Je pense, tout d’abord, à la dimension économique de nos actions car il est important de créer des liens professionnels. Je vais m’inspirer de ce que fait déjà l’amicale de Millau. Ensuite, j’aimerais également renforcer la présence des jeunes, des forces vives dans l’amicalisme. On n’a pas le choix, c’est une nécessité". Les Aveyronnais d’ici et d’ailleurs sont entre de bonnes mains...

Première présidente depuis 1947

L’amicalisme est devenu, au début du 20e siècle, l’affirmation de l’identité aveyronnaise à Paris. Après avoir connu toutes les étapes difficiles d’intégration urbaine, il a su conquérir certains domaines professionnels comme la « limonade » ou le petit commerce. C’est ainsi que plus de 80 amicales de village ou de canton ont vu le jour dans la capitale entre 1900 et 1925, auxquelles il faut ajouter une vingtaine d’amicales en Province et quelques-unes à l’étranger, dont Piguë en Argentine. Afin de répondre au besoin d’homogénéiser ce mouvement, la Fédération nationale des amicales aveyronnaises est née en 1947, avec Robert Lhez à la présidence. Le Villefran- chois a tenu les rênes jusqu’en 1982, date à laquelle Maurice Solignac, originaire de Saint-Chély-d’Aubrac, a pris le relais. En 1997, c’est le Millavois Gérard Paloc qui s’est retrouvé aux affaires pour deux décennies, laissant le fauteuil au trio composé de Frédéric Lavernhe, Pierre Vincens et Robert Moiroux. Marilise Miquel est donc la première femme à la présidence de la Fédération. Pour respecter une tendance qui a le vent en poupe ? L’intéressée préfère « balayer cet argument avec force ». 
 

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

385 €

Appartement F2 en centre ville - N416 - Appartement F2 situé en coeur de vi[...]

30000 €

Idéalement situé, à proximité immédiate du centre-ville, garage / entrepôt [...]

330 €

Bel appartement meublé - Grand studio à deux pas du centre ville et des com[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?