La pisciculture fédérale de la Mouline fête ses cinquante ans

  • Pour forcer la chance, près  de 30 tonnes de truite, soit 160 000 individus, seront déversées.
    Pour forcer la chance, près de 30 tonnes de truite, soit 160 000 individus, seront déversées.
Publié le

Alors que la pêche à la truite ouvre samedi 13 mars, le lieu produit 35 tonnes par an.

La pisciculture fédérale verra le jour en 1971 au lieu-dit La Mouline à Lapanouse-de-Cernon. Cinquante années plus tard, l’eau de la résurgence coule toujours à 11 °C pour alimenter les bassins où les truites sont nourries. Leur production, aujourd’hui encadrée par Philippe Cenni et Patrick Cayrel, a cependant régulièrement augmenté depuis 10 ans. De 16 tonnes de poissons en 2009, puis plus de 20 à partir de 2012, la structure a atteint les 35 tonnes, la production maximale autorisée.

Pour arriver à un tel tonnage, il a fallu notamment réaliser d’importants travaux de mises aux normes comme l’acquisition d’un filtre à tambour capable de traiter 500 L/s. Il diminue ainsi la charge de Matières en suspension (MES) renvoyées dans le Cernon et absorbe, si nécessaire ces pics de MES ou des surcharges de débits occasionnées par la vidange des bassins.

Ces travaux (175 000 €), financés par l’Agence de l’eau régionale, les Fédérations nationale et départementale de pêche, intervenaient au même moment que la fermeture des piscicultures de Rentières et de Flaujac, pour des raisons administratives et techniques, notamment par manque d’eau.

Un poisson roi

Au bout d’un an, les truites arc-en-ciel quittent La Mouline quand elles pèsent 200 g pour 25 cm. Bénéficiant d’une eau de qualité qui sort directement des plateaux du Larzac, les truites sont nourries avec de faibles rations à base de farines de poissons et de céréales végétales comme le soja et les pois.

La truite, bien que l’intérêt des pêcheurs se porte aujourd’hui sur d’autres poissons, reste le poisson roi du printemps. Mais sa capture à l’état sauvage reste aléatoire. C’est pourquoi les AAPPMA aveyronnaises et leurs bénévoles effectuent des opérations de lâchers.

Pour l’ouverture de la pêche samedi 13 mars, 32 000 truites seront lâchées à travers tout le territoire et 130 000 autres le seront les mois suivants.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?