Avec la fin du couvre-feu ce dimanche en France, le retour à la nuit d'avant ?

  • L'Hexagone était l'un des l'un des derniers pays à maintenir un couvre-feu avec l'Italie et la Grèce.
    L'Hexagone était l'un des l'un des derniers pays à maintenir un couvre-feu avec l'Italie et la Grèce. Thomas COEX / AFP
Publié le

Face à l'amélioration continue de ses indicateurs épidémiques, la France s'affranchit ce dimanche du couvre-feu, nouvelle étape d'un retour à la vie d'avant après l'abandon cette semaine du masque en extérieur, et l'on aurait pu y célébrer lundi une Fête de la musique presque normale... si son organisation avait pu vraiment se faire.
 

Finie la course pour rentrer chez soi et éviter une amende : pour la première fois depuis le 30 octobre 2020 (hors Noël), les Français vont pouvoir profiter de leurs soirées aussi longtemps qu'ils le souhaitent, dès dimanche, soit 10 jours plus tôt que prévu.

L'Hexagone était l'un des l'un des derniers pays à maintenir un couvre-feu avec l'Italie et la Grèce. D'abord instauré à 21h, il avait été progressivement avancé à 18h mi-janvier avant d'être repoussé à 19h en mars, à 21h en mai et à 23h le 9 juin.

Un "cadeau" électoral ?

Sa levée a été annoncée par le gouvernement mercredi, comme la fin du port du masque en extérieur depuis jeudi qui, si elle a pu être assimilée par l'opposition à un "cadeau" en vue des élections régionales dimanche, se justifie par une amélioration plus rapide qu'espéré de la situation sanitaire, selon le Premier ministre Jean Castex.

"Avec 2.000 à 3.000 cas par jour, ce n'est plus le virus qui nous traque, c'est nous qui le traquons", a assuré le ministre de la Santé, Olivier Véran, au Journal du dimanche, misant sur la multiplication "des dépistages collectifs par autotest" cet été et un "tracing rétrospectif, à la japonaise".

Et la campagne de vaccination poursuit son chemin, Jean Castex, qui a lui-même reçu sa deuxième dose de vaccin AstraZeneca samedi, visant 35 millions de Français complètement vaccinés fin août, contre plus de 18 millions samedi.

Une Fête de la musique en bémol

La vigilance reste toutefois de mise, comme les protocoles sanitaires pour les lieux publics et tout événement jusqu'au 30 juin.

Avec des mini-concerts autorisés dans les bars et les restaurants, la Fête de la musique, créée en 1982, retrouvera lundi des airs un peu plus connus, même si ce n'est pas encore le monde d'avant. Nombre de municipalités (Rodez par exemple, mais encore Strasbourg) ou d'associations versées dans ce type d'animations ont en effet jeté l'éponge quant à organiser des concerts pour la ciorconstance. Il est vrai que la levée du port du masque copmme du couvre-feu n'était prévu qu'après le 30 juin. Si le port du masque reste recommandé à l'extérieur lors des concerts, il n'est pas obligatoire. Mais les attroupements de plus de dix personnes sur la voie publique sont toujours interdits, comme les concerts impromptus. Ne restent plus que les terrasses, où là encore, nombre de cafetiers ou restaurateurs ont renoncé aux flonflons de la Fête.

"On sait tous qu'il faut y aller progressivement" a commenté vendredi sur Franceinfo Jean-Michel Jarre, qui jouera à l'Elysée lundi, aux côtés de Cerrone, notant "un progrès par rapport à ce qu'on pouvait craindre".

Par ailleurs, pour tout évènement de plus de 1.000 personnes, le pass sanitaire est obligatoire. La jauge maximale autorisée en salle ou en plein air reste toujours à 65% dans la limite de 5.000 spectateurs, toujours en configuration assise.

Un match de foot pour célébrer, en attendant les discothèques

"Sur l'histoire de l'épidémie, il y a eu relativement peu de clusters identifiés à l'extérieur", a rassuré jeudi l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, même s'il est difficile de relier une contamination à ce type de rassemblements, car "c'est beaucoup de brassage de gens qui ne se connaissent pas". "Ca n'empêche pas, même si c'est un voeu pieux, de garder la distance physique", a plaidé le membre du Conseil scientifique, conscient que "dire aux gens de ne pas chanter le jour de la Fête de la musique et de ne pas être collés les uns aux autres, ça ne va pas être simple".

Les supporteurs du match Portugal - France de l'Euro de foot pourront également profiter mercredi 23 juin de la levée du couvre-feu, qui était de moins en moins respecté.

Mais le vrai retour à la nuit d'avant passera par la réouverture cet été des discothèques, en arrêt complet depuis 15 mois, au coeur d'un rendez-vous entre le président Emmanuel Macron et les professionnels  ce lundi. Le gouvernement planche avec le secteur sur un "protocole sanitaire", "un système d'aération spécifique" et peut-être un pass sanitaire, selon Olivier Véran.

Quid du variant Delta ?

Sur le front de l'épidémie, le variant Delta, responsable notamment d'un rebond des contaminations au Royaume-Uni, est toujours très "minoritaire" en France, mais en "augmentation" dans les données de surveillance, selon Santé publique France. Inquiets d'une possible nouvelle des contaminations, les autorités n'hésiteront pas à appliquer des mesures d'isolement plus coercitives aux contaminés récalcitrants pour ne pas "prendre le risque de départ d'une nouvelle vague", assure Olivier Véran.

 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?