Pascal Jullian a construit un viaduc solidaire entre l’Aveyron et le Mali

Abonnés
  • Pascal Jullian ne se contente pas d’être le président-fondateur de l’association "Je m’allie au Mali". Il est aussi à pied d’œuvre sur le terrain, ici avec Moussa.	DR
    Pascal Jullian ne se contente pas d’être le président-fondateur de l’association "Je m’allie au Mali". Il est aussi à pied d’œuvre sur le terrain, ici avec Moussa. DR
Publié le

Né à Rodez, en 1957, ce jeune retraité de l’enseignement a créé "Je m’allie au Mali", une association très active.

"Un farafi passé à l’eau de javel !". C’est ainsi que Pascal Jullian a été baptisé dans le sud du Mali. C’est l’intéressé qui le révèle, dans un grand éclat de rire. Avant de poursuivre, avec le même sourire qui lui éclaire le visage, en forme de banane : "Je ne suis pas assez bronzé pour faire couleur locale mais je ne suis pas (plus) vu comme un toubab, le nom des personnes à peau blanche en Afrique de l’Ouest".

Né à Rodez, en 1957, place du Bourg ("J’ai vu je jour à la maison, c’était la tradition dans la famille"), ayant grandi dans le chef-lieu aveyronnais, Pascal Jullian a fondé, en 2006, "Je m’allie au Mali", association dont il est toujours le président, qui compte une cinquantaine d’adhérents, et dont l’objectif est de "jeter un pont entre l’Aveyron et le Mali". Cette belle aventure à caractère solidaire a débuté quand son initiateur enseignait la technologie, l’EMT (éducation manuelle et technique, à l’époque), à Saint-Joseph à Rodez, et le nom de l’association est, lui, le fruit de l’imagination de Pauline et Justine, lycéennes en classe de seconde. Elles ont d’ailleurs fait partie du premier voyage scolaire.

Au début, Pascal Jullian a œuvré main dans la main avec Alad, association déjà présente sur place et portée par Yvan Baradel, un ancien préfet qui avait terminé sa carrière comme trésorier-payeur général (1999-2002) en... Aveyron ! Le monde est petit. Au décès de l’ancien TPG, en 2011, celui qui avait "toujours rêvé de découvrir l’Afrique Noire", et dont le baptême datait de 2004 quand un ancien collègue professeur au collège Saint-Joseph de Sète l’a invité pour un jumelage avec un établissement du diocèse malien de Ségou, a alors stoppé les voyages de jeunes et "choisi l’indépendance".

Déjà le parrainage de 76 enfants !

"Nous avons opté, en effet, pour la réalisation de nos propres projets, confirme Pascal Jullian. L’éducation et la santé étaient nos priorités". Tout a débuté par la sortie de terre d’un dispensaire, puis les membres de l’association, dont le siège est au Monastère, ont aidé à construire une école, à électrifier un centre de santé... Une des actions qui tient le plus à cœur du président est "le parrainage des enfants". Il développe : "Avec 60 euros, on permet à un enfant (en priorité les petites filles) d’aller un an à l’école. Cette somme permet de payer la scolarité, la tenue, les fournitures...". Au total, 76 jeunes ont déjà été parrainés. Afin de mener à bien ces actions, "Je m’allie pour le Mali" multiplie les initiatives : opérations papier-cadeaux dans les magasins de jouets à Noël, quines, atelier maquillage au salon du chocolat organisé par les Kiwanis, petits boulots... Des initiatives qui permettent de récolter, chaque année, environ 6 000 euros. "Tout cet argent traverse la Méditerranée car nos seuls frais généraux sont un carnet de timbres tous les deux ans, insiste Pascal Jullian. Sachant que la seule subvention émane de la mairie du Monastère avec 200 euros". Pour garantir sur place le suivi des aides, il a décidé de créer, en janvier 2020, Kelegna (solidarité en bambara, principale langue maternelle du pays), association dont il a confié les rênes à Moussa, qui est "plus qu’un président mais un frère". Celui-ci a d’ailleurs appelé un de ses fils... Pascal ! "Du coup, les Maliens parlent aux Maliens", se réjouit le "farafi passé à l’eau de javel", Kirikou du Monastère.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Rui DOS SANTOS
Voir les commentaires
L'immobilier à Le Monastère

88000 €

LE MONASTERE. Une petite maison mitoyenne d'un coté et construite sur trois[...]

328 €

LOCATION APPARTEMENT LE MONASTERE SANS FRAIS D'AGENCE - T1Bis dans résidenc[...]

390 €

Résidence Les Rives de l'Aveyron , T1 bis entièrement rénové, comprenant : [...]

Toutes les annonces immobilières de Le Monastère
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?