Pamela Tulizo expose à la MEP à Paris jusqu'au 13 mars

  • L'image de la femme violentée tout de même porteuse d'espoir.
    L'image de la femme violentée tout de même porteuse d'espoir.
Publié le

le Studio de la MEP accueille la jeune photographe congolaise Pamela Tulizo, lauréate en 2020 du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents.
Ses œuvres questionnent le regard posé sur les femmes de son pays 

Née en 1994 à Bukavu en République démocratique du Congo, Pamela Tulizo a grandi à Goma, dans une région déchirée par la guerre civile et connue pour le fléau des violences sexuelles perpétrées contre les femmes. En réponse au thème « Face to face » de cette troisième édition du prix, elle met en exergue la double identité des femmes congolaises, entre la représentation victimaire et dévalorisante que véhicule la presse et une image porteuse d’espoir – de femmes battantes, luttant contre les injustices sociales. La MEP présente également sa récente série « Enfer Paradisiaque » (2021), inspirée par l’épidémie du Covid-19 : images de modèles en magnifiques robes, conçues à partir de produits essentiels comme des ampoules, de la nourriture ou du charbon.

L'exposition est visible jusqu'au dimanche 13 mars. 
Du mercredi au samedi et le dimanche de 11 h à 22 h. 
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?