Vous avez mal au dos ? Ne prenez pas votre douleur à la légère

  • La sédentarité, stress ou plus grave... Pourquoi a-t-on si souvent mal au dos ?
    La sédentarité, stress ou plus grave... Pourquoi a-t-on si souvent mal au dos ?
Publié le

Le mal de dos est un fléau de notre temps. La sédentarité associée au stress en est à la fois la cause et un facteur aggravant. Néanmoins il arrive parfois qu’une douleur dorsale ait pour origine une pathologie grave, à prendre en charge en urgence. Alors comment faire la différence ?

Une douleur dans le bas du dos, au niveau des cervicales ou encore des reins ? La plupart du temps, la cause est liée à un mode de vie trop sédentaire. Toutefois, il arrive qu’une lombalgie soit provoquée par une pathologie grave. Mais dans quels cas faut-il s’inquiéter ?

Infection, tumeur et douleur projetée

"Lorsque la douleur survient ou persiste au repos et, de surcroît, réveille le malade dans la seconde partie de la nuit, elle a probablement une origine inflammatoire", indique le Dr Charley Cohen, rhumatologue et auteur du livre Mal de dos, toutes les solutions antidouleur. "Des examens appropriés permettront de diagnostiquer notamment une spondylarthrite, un rhumatisme inflammatoire chronique débutant habituellement dans la région lombaire ou encore, mais heureusement très rarement une tumeur bénigne ou non, voire une infection."

Il peut aussi arriver qu’un patient présente une fracture de vertèbre par ostéoporose voire une fissure du sacrum. Ces situations peuvent survenir spontanément ou à la suite d’un traumatisme minime, comme le fait de porter une charge lourde ou un mauvais mouvement.

Enfin, certaines douleurs ressenties au niveau du dos peuvent "s’avérer être une projection douloureuse provenant d’ailleurs". C’est le cas de la "douleur piège d’un ulcère de l’estomac ou d’une maladie du pancréas pouvant se révéler par une douleur isolée du milieu du dos". Cette douleur projetée dans le dos peut aussi provenir d’une maladie du cœur, des vaisseaux ou des poumons. Et une douleur lombaire peut être le signe d’un calcul rénal.

Ne pas prendre son dos à la légère

Reste que toute douleur chronique du dos doit être prise au sérieux et surtout prise en charge. En effet, "des douleurs persistantes retentissent sur la qualité de vie, affectent le sommeil, la santé mentale, la vie familiale et professionnelle et peuvent entraîner un état dépressif", rappelle le Dr Cohen. Ce qui est loin d’être anodin pour la santé.

Si c’est votre cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?