Coupure des chaînes TF1 sur Canal+ : un député de l'Aveyron interpelle la ministre de la Culture

  • Les abonnés Canal+ sont privés des chaînes de TF1 et les alternatives ne sont pas gratuites pour tout le monde.
    Les abonnés Canal+ sont privés des chaînes de TF1 et les alternatives ne sont pas gratuites pour tout le monde. Illustration - Pixabay
Publié le

Le député de l'Aveyron exige le retour des chaînes TF1 sur Canal+ ou bien des alternatives gratuites pour les abonnés lésés, obligés de passer par des installations satellites en milieu rural.

Les chaînes de TF1 ont tout bonnement disparu des programmes de Canal+ en raison d'un désaccord financier autour du renouvellement du contrat de distribution, une crise qui a fait grand bruit puisqu'elle se répercute directement sur les clients privés de plusieurs chaînes principales du jour au lendemain : TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI.

Ce mardi 27 septembre 2022, le député de la 2ème circonscription de l'Aveyron, Laurent Alexandre, a interpellé la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak dans une lettre ouverte. Il lui demande "de cesser les déclarations tièdes" au sujet de TF1 et Canal+ et de "prendre ses responsabilités".

A lire aussi : INTERVIEW - La présentatrice aveyronnaise Marie-Sophie Lacarrau se confie après son retour sur TF1

Se faisant la voix des personnes qui vivent en milieu rural, Laurent Alexandre explique qu'ils sont nombreux "à recourir à des installations satellites pour recevoir les chaînes de télévision", surtout en zone blanche, un mode de réception qui s'impose "aux citoyens dotés d'une faile connexion internet". Par conséquent, il n'existe aucun autre moyen de retrouver les chaînes de TF1.

D'après le député aveyronnais, "plus de deux millions de Français" se retrouveraient actuellement privés l'offre audiovisuelle, dénonçant également que les abonnés à Canal+ ne peuvent résilier leur abonnement pour ce motif "jugé insuffisant".

A lire aussi : Pourquoi TF1 va supprimer son journal de 20 heures au profit de la Coupe du Monde de football

Trouver une alternative gratuite

Deux semaines après le courrier de la ministre de la Culture adressé au président de Canal+ Maxime Saada, "la situation n'est toujours pas rétablie. Pire encore, les suggestions du groupe TF1 à ses téléspectateurs lésés pour continuer à suivre ses programmes peuvent impliquer des coûts importants, de l'ordre de plusieurs centaines d'euros".

Laurent Alexandre pointe du doigt que "des citoyens qui n'ont rien demandé devraient en plus, selon ces grands groupes, payer pour rétablir un service qui n'aurait jamais dû être coupé en premier lieu", et exhorte donc le ministère de la Culture d'imposer à Canal+ une alternative gratuite, ou bien d'agir pour rétablir la diffusion des chaînes de TF1.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 2 mois Le 27/09/2022 à 20:05

Il s'agit d'un conflit entre entreprises privées donc l'état n'a pas à s'en mêler. Ce Monsieur est sans doute un partisan d'une chaîne unique pilotée par LFI. Qu'il aille en Corée du Nord il y aura toute sa place.