Football : Enfin l'heure du réveil pour les joueuses de Rodez ?

Abonnés
  • Océane Saunier, Fiona Bogi et les Rafettes sont à la recherche de leur premier point.
    Océane Saunier, Fiona Bogi et les Rafettes sont à la recherche de leur premier point. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Les Ruthénoises affrontent Fleury à un horaire inhabituel, dimanche 16 octobre à 12 h 45 à Paul-Lignon, avec l’ambition de récolter leurs premiers points de la saison en Division 1 féminine.

Zéro point, zéro but. Les Rafettes attendent encore de prendre leur envol cette saison au moment de recevoir Fleury, aujourd’hui à 12 h 45 à Paul-Lignon. Tout juste peuvent-elles se rassurer en se disant qu’elles ne sont plus lanternes rouges depuis la large défaite de Guingamp contre Montpellier (4-1), hier. « C’est peut-être le bon moment pour se lancer », glisse Patrice Ranc, l’entraîneur adjoint de Mathieu Rufié.

Derrière cet espoir, se cache la venue d’un adversaire un peu plus abordable pour les Rafettes. Au cours de leur début de saison, elles ont en effet déjà subi la loi du Paris FC, du Paris Saint-Germain et de Lyon, les trois formations actuellement sur le podium. « Il s’agit tout de même du 4e de la saison dernière », relativise Ranc. Mais toujours est-il que la venue de Fleury (7e et restant sur trois matches sans victoire) marque le début d’un calendrier un peu plus favorable, avant de jouer Le Havre, Dijon et Reims.

« On se fait au niveau »

« On sent des progrès dans le jeu, dans la technique. On se fait au niveau, alors qu’en début de saison, on était encore sur le ronronnement de la D2 », étaye l’entraîneur adjoint. Il assure avoir perçu des améliorations à l’entraînement depuis deux semaines et la dernière rencontre, à Lyon (0-2). « La progression est sensible dans l’implication, dit-il. Le fait de jouer trois gros d’entrée fait qu’on ne s’est pas trop mis de pression, et donc on n’était pas encore trop entré dans ce championnat. On l’a vu à Soyaux (défaite 2-0, lors de la 3e journée, NDLR). »

Alexandria Lamontagne retrouve son ancien club

Ces progrès devront se matérialiser sur le terrain pour permettre aux Rafettes de décoller. « Sur les premiers matches, il nous a manqué de la justesse technique, a estimé l’attaquante Alexandria Lamontagne, passée par Fleury lors de la saison 2018-2019. On peut faire mieux. Si on a une seule occasion, on doit marquer. Il faut faire le bon geste au bon moment. »

Et mieux vaut ne pas trop trainer en route, car ce championnat déséquilibré comprenant seulement douze équipes n’autorise pas beaucoup de jokers. Avec déjà quatre points de retard sur le premier non relégable, Dijon, les promues aveyronnaises seraient bien inspirées de ne pas laisser filer leurs concurrentes. « On n’a pas perdu de temps non plus, tranche Ranc. On a pu travailler sur certains axes, utiliser plusieurs systèmes. Les matches face aux grosses équipes nous ont servis à progresser, à emmagasiner de l’expérience. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

68000 €

À vendre RODEZ, proche pôle universitaire, studio ayant bénéficié d'une rén[...]

119000 €

Au troisième étage d'une copropriété située à 5 minutes de l'hyper centre. [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
gigiber Il y a 1 année Le 16/10/2022 à 13:34

Ne vous découragez pas, vous avez affronté les 3 premiers du classement. Soyez fortes contre les équipes de votre niveau. Dans 3 mois vous serez en milieu du tableau.