"Je l’ai pris dans mes mains et il a commencé à pleurer" : le poignant récit du pompier qui a sorti le bébé abandonné dans une poubelle à Rennes

  • La réactivité et la bonne coordination des équipes de secours a permis de sauver le nourrisson.
    La réactivité et la bonne coordination des équipes de secours a permis de sauver le nourrisson. Midi Libre - Mikaël Anisset
Publié le , mis à jour

Le caporal-chef Steven Robert, l'un des six pompiers à avoir sauvé le nourrisson de quelques heures jeté dans un sac dans un conteneur enterré à Renne, en Bretagne, revient sur le sauvetage et la bonne coordination des secours qui a permis à l'enfant de survivre. 

C’est un miraculé. Il s'appelle Noah Briac Alban. C'est ainsi que les secours ont nommé ce petit bout de chou sauvé d'une mort certaine. Vendredi 20 octobre, les sapeurs-pompiers de Rennes, en Bretagne, ont réalisé une opération de secours hors du commun, en sortant un nouveau-né abandonné juste après sa naissance dans un conteneur à poubelle enterré.

L'alerte est donnée par une habitante qui entend des pleurs

Le nourrisson doit son salut à une habitante qui a donné l'alerte au secours après avoir entendu des pleurs, ainsi qu'aux pompiers et au Samu qui ont pu récupérer le bébé sain et sauf.

Le caporal-chef Steven Robert faisait partie de l'équipe d'intervention. Quelques jours après ce sauvetage heureux, il a a accepté de témoigner auprès d'Actu.fr.

"On ne s'est pas parlé, on s'est compris"

Ce jour-là, avec cinq autres de ses collègues, dépêchés en premiers sur les lieux, les pompiers essayent d'abord de localiser les pleurs. "On a fini par voir un sac bouger. On ne s’est pas parlé, on a compris", raconte Steven Robert, qui met en avant la cohésion d'équipe et le travail collectif mené entre tous les acteurs sur place le jour du sauvetage. "Il fallait agir vite, car le risque principal pour un nouveau-né, c’est l’hypothermie", reprend-il.

C'est le caporal-chef Robert qui est désigné pour descendre dans le conteneur, un cordage est accroché autour de la taille. "Un conduit étroit d’environ 40-50 cm de large et de 2,50 m de profondeur", indique-t-il encore à nos confrères. 

@tshibolajulie #duo avec @Brut. #rennes ♬ son original - Brut.

"J'ai ouvert un deuxième sac et j'ai vu une jambe"

Il raconte : "J'ai vu un premier sac qui n'était pas fermé, je l'ai écarté. Puis, j'ai ouvert un deuxième sac et j'ai vu une jambe". C'est là que le pompier mesure qu'il s'agit bel  et bien d'un bébé. "Je l’ai pris dans mes mains et c’est au moment où je l’ai redressé qu’il a commencé à crier".

"Mon collègue tendait les bras à travers le conduit"

Un bébé de 3,370 kg, vraisemblablement né quelques heures avant sa découverte. "Mon collègue tendait les bras à travers le conduit. Il a ensuite pris soin du bébé, lui a mis son bonnet, coupé son cordon et l’a couvert", relate Steven Robert.

Très vite, le nourrisson est pris en charge par ses collègues et l'équipe du Samu. Il est transporté à la maternité de l'hôpital Sud de Rennes, où s'est ensuite rendu le caporal-chef. "Ça m'a fait du bien de voir qu'il allait bien, il semblait apaisé".

Près d'une semaine après sa naissance, le bébé est en effet en bonne santé.

Prénommé Noah Briac Alban

L’enfant a été prénommé Noah Briac Alban. Un choix effectué par le sapeur-pompier, la sage-femme et le médecin qui l’ont secouru, rapporte 20 Minutes. Depuis sa découverte, le petit garçon dont la mère est toujours recherchée a été accueilli à la maternité du CHU de Rennes.

Une ordonnance de placement provisoire

Il fait l’objet d’une ordonnance de placement provisoire. Une mesure d’urgence prise par le parquet afin de protéger l’enfant. Le nourrisson est donc placé sous la protection du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. 

Une enquête ouverte

À sa sortie de l'hôpital, il sera soit placé dans une pouponnière, soit placé en famille d'accueil. Si personne ne reconnaît le bébé dans un délai de deux mois, il sera considéré comme né sous X et deviendra pupille de l'Etat.

Une enquête a été ouverte pour tentative d'assassinat. La mère et le père sont activement recherchés, confirme le parquet de Renne auprès de nos confrères de Brut.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Milsabords Il y a 1 mois Le 25/10/2023 à 18:20

Un drôle de début de vie pour ce pauvre petit .