Assassinat de Samuel Paty : les peines des six adolescents condamnés impliqués dans l'affaire

  • Le professeur Samuel Paty, à gauche, a été assassiné en octobre 2020.
    Le professeur Samuel Paty, à gauche, a été assassiné en octobre 2020. MAXPPP - REMY-GABALDA
Publié le

Trois ans après, plusieurs adolescents ont été jugés pour leur implication dans l'assassinat de Samuel Paty.

Le tribunal pour enfants de Paris a condamné vendredi 8 décembre 2023 les six adolescents jugés à huis clos depuis le 27 novembre pour leur rôle dans l'assassinat de Samuel Paty, à des peines de prison allant de 14 mois avec sursis à six mois de prison ferme. La peine de l'adolescent condamné à de la prison ferme sera toutefois aménagée et devrait s'effectuer à domicile sous bracelet électronique.

Le 16 octobre 2020, le professeur d'histoire-géographie de 47 ans a été égorgé à la sortie d'un collège des Yvelines après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet dans le cadre d'un cours sur la laïcité. Une mineure, âgée de 13 ans au moment des faits, était jugée pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de Samuel Paty. Elle avait affirmé que l'enseignant avait stigmatisé des élèves musulmans avant de montrer les caricatures.

Elle est revenue par la suite sur ses déclarations, avouant qu'elle n'avait pas assisté au cours en question. Le père de l'adolescente, qui sera jugé fin 2024 avec sept autres adultes, avait lancé une campagne de dénonciation sur les réseaux sociaux sur la base de ces fausses accusations. L'adolescente a été condamnée à une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire de 2 ans, soumise à une série d'obligations.

Les autres condamnations

Cinq autres adolescents, âgés alors de 14 à 15 ans, étaient jugés pour association de malfaiteurs en vue de préparer des violences aggravées. Ils étaient notamment accusés d'avoir surveillé les abords du collège et désigné l'enseignant à l'assaillant contre de l'argent.

L'un des adolescents a été condamné à 24 mois d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis probatoire d'une durée de 3 ans. Un deuxième a écopé de 20 mois de prison avec sursis probatoire de 3 ans. Deux autres ont été condamnés à 18 mois d'emprisonnement avec sursis probatoire de 3 ans, et le dernier à 14 mois avec sursis probatoire de deux ans. Les six adolescents encouraient deux ans et demi de prison.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Anonyme16531 Il y a 2 mois Le 10/12/2023 à 10:26

Honteux !!
Jeunes et parents en prison.

filochard Il y a 2 mois Le 09/12/2023 à 10:00

Pourquoi avoir perdu du temps et de l'argent sur ce dossier, pour en arriver là; le carnet de correspondance aurait suffit. Notre bienveillance nous enfonce tous les jours un peu plus!