Lilian Thuram offre une tribune aux enfants contre le racisme

  • Lilian Thuram s’est prêté volontiers aux sollicitations des enfants et du public.
    Lilian Thuram s’est prêté volontiers aux sollicitations des enfants et du public. Philippe Henry
Publié le , mis à jour

L’ancien footballeur champion du monde en 1998 s'est rendu à Cajarc à l’invitation de la Casden et de la MGEN pour soutenir l’action de 400 élèves contre le racisme.

Petit à petit, l’homme a pris de l’ampleur. La sortie de son livre, Mes étoiles noires, lui a donné une autre dimension. Même s’il demeure à ce jour le joueur ayant le plus grand nombre de sélections en équipe de France (142), il veut avant tout citoyen. Il dit tout haut ce qu’il pense, se moquant du qu’en-dira-t-on. Et il se dresse aujourd’hui pour dénoncer l’injustice, le racisme, les préjugés et dans le contexte que l’on sait l’homophobie. Des prises de positions rares dans le monde du football. Et du sport en général.

Lilian Thuram à la rencontre des élèves

Lilian Thuram avait répondu pour la deuxième année à l’invitation de la délégation lotoise de la Casden et de la MGEN (banque et mutuelle de l’Éducation nationale) partenaires nationaux de la Fondation Lilian Thuram. Il était aussi et surtout à la salle des fêtes de Cajarc pour remettre les prix du jeu Africaquizz proposé à l’initiative du festival Africajarc (du 25 au 28 juillet) aux écoles et collèges du Lot et de l’Ouest-Aveyron (quatre classes de Firmi y ont participé) regroupant 400 élèves. Après avoir assisté aux spectacles donnés par les enfants, Lilian Thuram s’est prêté avec un réel plaisir au jeu des autographes et en profité pour expliquer sa démarche.

"Déconstruire le racisme"

"Le racisme, tout comme le sexisme ou l’homophobie, ne doivent pas être des sujets tabous, lance-t-il. Ce sont avant tout des fruits de l’histoire." Avant de poursuivre: "J’ai pour habitude de dire que la couleur de peau d’une personne ne détermine en rien ses qualités et ses défauts. Le racisme s’est construit par notre histoire et nos politiques." Lilian Thuram s’est évertué a rappelé "qu’il fallait apprendre l’histoire du racisme-qui est encore très récente à l’échelle des hommes-et de sa construction pour le dépasser. Et surtout le faire reculer". D’où sa présence régulière dans les écoles de France pour "déconstruire le racisme" auprès des élèves. Pour la filer la métaphore footbalistique, Lilian Thuram a l’habitude de dire que "l’égalité se construit au fil des générations, et en équipe. J’ai confiance dans l’avenir et dans les générations futures." Les enfants "ont le rôle le plus important dans cette lutte". Et ce qui a été lancé à Cajarc, et dans d’autres écoles en France, ne s’arrêtera pas et cette journée en appellera d’autres puisque Lilian Thuram a promis de revenir l’année prochaine.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

85000 €

Une maison de bastide qui a gardé sa charme. Au cœur de nombreuses commodit[...]

165850 €

Situé aux abords du centre historique de Villefranche de Rouergue, cet imme[...]

169000 €

Nous vous proposons en exclusivité cet appartement T3 entièrement rénové da[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?