Saint-Léons

Micropolis prend son envol et « fourmille » de nouveautés

  • Karine Hamel-Cam, directrice de Micropolis, et Arnaud Viala, président de la Sem Cité des insectes, ont officiellement ouvert samedi matin la 14e saison du parc.
    Karine Hamel-Cam, directrice de Micropolis, et Arnaud Viala, président de la Sem Cité des insectes, ont officiellement ouvert samedi matin la 14e saison du parc. Rui Dos Santos -
Publié le / Modifié le S'abonner

Ouverte depuis samedi matin, la Cité des insectes de Saint-Léons-de-Lévezou a trouvé sa vitesse de croisière avec 75 000 visiteurs par an. L’année 2014 est marquée par une expo d’art contemporain.

Enzo le maestro et les belles Triplettes en vedette sont les nouvelles mascottes de Micropolis. Le scarabée et les trois fourmis occupent le haut de l’affiche et accueillent le public depuis hier matin à Saint-Léons-de-Lévezou, village où est né le célèbre entomologiste et botaniste Jean-Henri Fabre.

Avant de guider le tour du propriétaire et de laisser la directrice Karine Hamel-Cam (qui attaque sa 5e saison) présenter les autres nouveautés de ce 14e millésime, Arnaud Viala a planté le décor. « La Cité des insectes est un sujet de très grande satisfaction car ça fonctionne et ça dure, s’est félicité le président de la Sem. Avec une fréquentation régulière ces dernières années, ce parc à thème a trouvé sa vitesse de croisière, créant de l’emploi et de l’activité ».

En 2013, les 15 salles d’exposition sur 2 000 m2, où œuvrent 16 permanents (sans parler des saisonniers), ont donc attiré 75 000 visiteurs, dont 14% de scolaires ; les Aveyronnais sont les plus nombreux, devant les Héraultais. « Nous touchons une clientèle qui vit à moins de trois heures de voiture », a souligné la directrice. Et l’intéressée de poursuivre : « C’est une demi-journée minimum dans un autre monde, à découvrir et à expérimenter ».

Anniversaires
Accompagné par Hélène Poquet, chargée des partenariats aux Abattoirs de Toulouse, Karine Hamel-Cam a aussi pris plaisir à lever le voile sur l’exposition de Peter Kogler, une première pour le parc sorti de terre à Saint-Léons. « L’art offre une autre perception du monde de l’infiniment petit, de notre monde en général, a rappelé la directrice. Les motifs de cette installation vidéo déstabilisent nos assurances dans un univers numérique familier. En saisissant nos sens et notre imagination, ils suscitent de nouvelles sensations ».

La représentante du Fonds régional d’art contemporain était « sur la même longueur d’onde » : « On partait dans l’inconnu avec cette belle collaboration. Je suis séduite, conquise même. Ça fait partie des missions du Frac de diffuser des œuvres pour aller au plus près du public ». Quant à Arnaud Viala, il pense déjà au gâteau du prochain anniversaire : « On travaille sur un gros événement car 15 ans, ça commence à compter. Et, on fêtera les 100ans de la mort de Jean-Henri Fabre. Un moment qu’on veut donc mettre en exergue ».

Le champagne est au frais?
 

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Saint-Léons

258000 €

A 20 minutes de Millau, et à 8km de l'A75, venez profiter de cette maison m[...]

150000 €

A vendre à Saint Léons 15km de Millau et de ses commodités, cette maison de[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Léons
Réagir