Rentrée scolaire : ce qui change

  • Rentrée scolaire : ce qui change Rentrée scolaire : ce qui change
    Rentrée scolaire : ce qui change AFP
  • Rentrée scolaire : ce qui change
    Rentrée scolaire : ce qui change
Publié le , mis à jour

Éducation. De nouveaux programmes de maternelle, la création de l'Enseignement moral et civique et la généralisation de la réforme de l'éducation prioritaire sont les principales nouveautés.

Najat Vallaud-Belkacem a présenté mardi la première rentrée scolaire qu’elle a préparée, une semaine avant la reprise des 860000 professeurs et des 12 millions d’élèves.

Rentrée scolaire : ce qui change
Rentrée scolaire : ce qui change AFP

 

  • La maternelle : une vraie école

La maternelle devient un cycle à part entière et non plus à cheval avec l’école élémentaire, avec une grande section qui n’est plus un «petit CP», pression précoce qui plaçait certains élèves en échec. Plutôt que d’apprendre aux élèves à compter très loin, on s’assurera par exemple d’abord qu’ils comprennent bien le sens des nombres, fussent-ils plus petits. Ces nouveaux programmes, qui insistent sur le langage, la socialisation et le jeu, sont bien accueillis sur le papier, mais le premier syndicat du primaire craint qu’ils restent lettre morte faute de formation des enseignants.

 

  • Éducation morale et civique
     

La «morale laïque» sera enseignée une heure par semaine à l’école élémentaire et deux heures par mois dans le secondaire. Cet enseignement, qui doit promouvoir les valeurs de la République, s’inscrit dans un «parcours citoyen» décidé après les attentats de janvier à Paris, qui comprend aussi une éducation aux médias. Les syndicats ont demandé sans succès un report à la rentrée 2016, jugeant ces programmes inaboutis: ils n’ont été publiés que fin juin et les manuels ne seront prêts qu’à la rentrée 2016, compliquant l’élaboration des cours.

 

  • Ne dites plus Zep mais Rep
     

La réforme de l’éducation prioritaire, qui scolarise 20% des écoliers et des collégiens, est généralisée, avec 1089 Réseaux d’éducation prioritaire (Rep, collèges et écoles de leur secteur), dont 350 réseaux renforcés (Rep +) dans les établissements les plus difficiles. Être en Rep permet d’avoir des ressources spécifiques: classes réduites, travail en petits groupes, pédagogies innovantes, indemnités rehaussées pour les enseignants, scolarisation des tout-petits...

 

  • Les CE2 évalués en français et maths
     

Une évaluation «diagnostique» des écoliers en français et en maths est créée en début de CE2. Il s’agit de doter les professeurs des écoles d’outils pour repérer les difficultés de leurs élèves pour y apporter une réponse adaptée. Chaque enseignant pourra construire son évaluation en piochant dans une banque d’outils.

 

  • Nouveau découpage des zones
     

Zone A : académies de Besançon, Bordeaux, Clermont- Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers.

Zone B : académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg.

Zone C : Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles. Le pont de l’Ascension est généralisé.

  • Nouvelles primes pour les enseignants
     

Un nouveau statut des enseignants du secondaire entre en vigueur. Il recense des missions autres que le seul face-à-face avec les élèves en classe, dont certaines sont rémunérées par de nouvelles Indemnités pour missions particulières (IMP).

 

  • Parcours avenir
     

De la sixième à la terminale, les élèves seront formés à leur orientation à travers un «parcours avenir» construit dans chaque établissement. Parmi les modalités possibles, visites d’entreprise, stages, participation à des conférences, reportages sur des métiers, interventions de professionnels dans les classes.

 

  • Et pour la rentrée 2016
     

A quelques mois de la présidentielle, entreront en vigueur la réforme du collège, la première langue vivante en CP, le nouveau socle commun qui définit ce que tout élève doit avoir acquis à seize ans, les nouveaux programmes du CP à la troisième, le nouvel examen du brevet, de nouvelles consignes d’évaluation des élèves encore inconnues, tandis que le plan numérique, expérimenté en 2015 dans 600 écoles et collèges, sera généralisé.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?