Rodez

Rodez : Cambon relève le défi « 8 jours sans écran »

  • Les enfants ont pleinement conscience de l’impact des écrans qu’ils vont bannir.
    Les enfants ont pleinement conscience de l’impact des écrans qu’ils vont bannir. - PIXROD
Publié le / Modifié le S'abonner
L’école de Cambon teste une semaine sans écran. Un défi que les élèves relèvent avec leurs familles. Et ça promet d’être très très dur...

Vivre durant une semaine sans regarder la télévision, surfer sur internet, manier la console ou encore faire des pauses « jeux » sur la tablette...c’est le défi relevé par la classe de CE2 de l’école Cambon.

Avec leur professeur, Viviane Izzo, les scolaires ont travaillé en amont sur les concepts liés aux écrans, sur les conséquences de cette surconsommation numérique, avant de relever le défi.

L’on sait en effet que les écrans ont un impact sur le temps de l’endormissement, sur la concentration ainsi que sur les temps d’échange (comme les repas).

Convaincus par ces effets néfastes, les enfants devront à leur tour convaincre leurs parents, leurs frères et sœurs de vivre durant huit jours, sans écran. « Cela va être très très dur », avoue une élève qui a bien conscience de ses habitudes à la maison.
« Dans certaines familles, nous avons relevé la présence de dix écrans différents », souligne Nora Triby, animatrice à la MJC de Rodez.

C’est d’ailleurs grâce à cette structure que l’école de Cambon a relevé le défi.« Nous avions vu une expérience similaire à Pau. Avec l’équipe, on s’est dit pourquoi, ne pas la proposer à Rodez. Si d’autres classes sont intéressées, nous pourrions tout à fait l’élargir à d’autres écoles », ajoute les animateurs de la MJC.

Accès libre à la MJC

À la place des écrans, la MJC a imaginé différentes activités à faire en famille. Jeux de sociétés, balades, animations à la MJC (arts plastiques, club de magie, théâtre, jeux de cartes, fabrication de style 3D...).

Pour cela, les enfants de la classe de Viviane Izzo ont reçu une carte de la MJC pour accéder librement et gratuitement à toutes ces activités.

« Le plus dur va être de convaincre les parents de suivre les enfants dans ces activités. Mais si tout le monde ne réussit pas tout, ce n’est pas grave. L’essentiel est de montrer aux parents que l’on peut faire autre chose que de laisser les enfants sur un écran, en arrivant de l’école, par exemple », soulignent les animateurs de la MJC.

Pour garder une trace des activités et suivre l’évolution, un carnet a été donné aux parents. Eux-mêmes ont accepté en réalité ce défi, du moins pour ceux qui ont assisté à une réunion organisée par la MJC et l’école Cambon.

Un bilan sera effectué à la fin de ce défi pour en tirer des enseignements. Une exposition d’affiches sera mise en place la semaine prochaine dans le hall de la MJC.

Réagir