Au tribunal : 15 mois ferme pour n’avoir pas su saisir sa chance

  • Au tribunal : 15 mois ferme pour n’avoir pas su saisir sa chance
    Au tribunal : 15 mois ferme pour n’avoir pas su saisir sa chance
Publié le , mis à jour

Le jeune homme de 20 ans appelé hier, en comparution immédiate, à la barre du tribunal correctionnel de l’Aveyron s’est fait contrôler mercredi par les douanes, à La Cavalerie, en possession de 500 grammes de résine de cannabis. Il revenait d’un quartier de Nîmes, où il avait acheté son colis, à bord d’une voiture prêtée par un homme déjà connu de la justice pour trafic de stupéfiants. Le prévenu avoue « recevoir entre 200 et 400 € par mois » d’une formation qu’il suit à l’AFPA. « Comment avez-vous pu dès lors payer la marchandise ? », l’interroge le président Goumont. « Le vendeur m’a fait crédit », répond-il. Ce qui convainc peu le tribunal...

En fait, le jeune homme espérait revendre le cannabis un peu plus de 2 000 € après l’avoir payé 1 750 €, issus de ses « économies ». Tout au long de son audition, il contredira les propos tenus au cours de son contrôle et de sa garde à vue. Ce qui agace au plus haut point le ministère public représenté par Emmanuelle Périer relevant que le prévenu « ne coopère pas, répond de façon fantaisiste, et ment fréquemment ». Et, surtout, n’a pas saisi la main tendue l’an passé par la justice devant laquelle il a déjà comparu en 2016. Une peine aménagée pour lui permettre d’avancer. Il n’en aurait donc rien fait, l’AFPA indiquant même dans son rapport le peu de motivation pour sa formation. « On lui a donné une chance, il s’en moque. Il faut le juger sur la confiance que l’on peut lui accorder, il lui faut une prise de conscience », martèle la magistrate stagiaire en requérant 15 mois de prison ferme et 2 000 € d’amende.

Pour sa défense, Me Bélanger rappelle que son casier ne porte qu’une mention (violences), plaide contre « l’excès de la peine demandée » et rappelle que son client, « jeune homme un peu perdu » est «attaché à sa formation» et sera jugé aussi le 27 septembre pour... affaire de stupéfiants.

Le tribunal le condamnera finalement à 15 mois de prison avec mandat de dépôt à l’audience et 1 000 € d’amende.

Centre Presse / Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?