Stade Paul-Lignon : le maire de Rodez se veut rassurant sur son homologation

  • Le maire de Rodez veut soutenir le Raf et améliorer Paul-Lignon
    Le maire de Rodez veut soutenir le Raf et améliorer Paul-Lignon
Publié le , mis à jour

Paul-Lignon sera-t-il le théâtre des exploits du Raf l’an prochain en cas de montée en Ligue 2 ? L’adage populaire veut qu’il ne faille pas mettre la charrue avant les bœufs.

Pourtant, le club ruthénois, encore en tête du classement de National 1 à l’issue de ce week-end, est dans l’obligation de songer à son avenir. Et de parer à toute éventualité s’il devait être promu en division supérieure en mai prochain.

Le signal d’alarme tiré par Pierre-Olivier Murat, président du club sang et or, jeudi en conférence de presse, a poussé Christian Teyssèdre à sortir du bois. Et à clarifier la situation quant aux éventuelles requêtes demandées par la Fédération en cas de nouvelle promotion d’ici les prochains mois. « L’aval de la Fédération française de football pour une potentielle homologation du stade ne dépend pas de la fameuse tribune dont il est question depuis plusieurs années, précise l’édile. La Ville est aux côtés du club, et c’est la raison pour laquelle nous avons une rencontre qui est prévue avec la Fédération le 4 janvier prochain. »

Enclin à consentir quelque effort, le maire de Rodez avance déjà une série de mesures qui pourraient être prises « sans permis de construire » et réalisées d’ici la « fin de l’été ». Parmi les pistes actuellement à l’étude, figurent la question des vestiaires réservés aux joueurs et arbitres, mais aussi la vidéoprotection, un système calqué sur celui mis en place dans les parkings du piton. « Nous avons déjà une trentaine de caméras sur chaque parking, ce n’est donc pas irréalisable », appuie l’élu. En plus de l’amélioration du parking, du local médical et de la création d’un bureau antidopage, la mairie est prête à jouer le jeu sur l’éclairage. Même si elle rappelle que ce n’est pas le « point essentiel » pour obtenir l’homologation. « La mairie a déjà fait un effort en 2012 en investissant 450 000 €. Mais que les choses soient bien dites, nous ne sommes pas à Luzenac ici. »

Centre Presse / Jeremy Mouffok
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?