L’intersyndicale de la Bosch va consulter les salariés avant de négocier

  • Le personnel de la Bosch, qui attendait vendredi dernier le patron de la division Powertrain, va être sondé dans les jours à venir.
    Le personnel de la Bosch, qui attendait vendredi dernier le patron de la division Powertrain, va être sondé dans les jours à venir.
Publié le , mis à jour

Les annonces de la direction générale du groupe Bosch (lire notre édition de samedi 26 janvier), à l’occasion de la venue sur le site ruthénois, du patron de la division Powertrain Solutions, Uwe Gackstatter, n’ont pas véritablement convaincu les salariés de l’usine et leurs représentants syndicaux.

Ces derniers se disent, en effet, très pessimistes.

Hier, les représentants syndicaux ont distribué un tract au personnel aveyronnais de Bosch, dans lequel ils expliquent la position de l’intersyndicale, en ces termes : « Les déclarations de M. Gackstatter confirment les craintes initiales de l’intersyndicale avec à minima une problématique de 350 à 450 emplois à l’horizon 2020. Malgré le record des 21 milliards de chiffre d’affaires chez PS en 2017, M. Gackstatter veut que l’investissement soit financé uniquement par nous, salariés de Rodez, par une forte réduction du temps de travail et donc des craintes sur nos salaires ! La direction exige des engagements des salariés et de leurs représentants alors qu’elle-même se désengage complètement de ses responsabilités envers l’avenir du site et de ses emplois. À l’heure actuelle rien n’est réuni pour entamer des négociations imposées par la direction. Dans les jours à venir, l’intersyndicale consultera les salariés en amont de ces négociations. »

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?