Quand le « locavorisme » s’invite sur les cartes des restaurants aveyronnais

  • Quand le « locavorisme » s’invite sur les cartes des restaurants aveyronnais
    Quand le « locavorisme » s’invite sur les cartes des restaurants aveyronnais
Publié le

Vache folle, lasagnes à base de viande de cheval, etc. Toutes les (sales) affaires liées à ce qui nous restaure ont eu un bienfait dans l’esprit du consommateur. Celui-ci a aiguisé sa conscience pour réclamer de la transparence. Et pour s’en assurer, la solution : manger du local. En retour, le locavorisme, ce mode de consommation né en Italie qui privilégie les aliments produits localement, a été mis en pratique par les restaurateurs.

Alexandra et Romuald, jeune couple à la tête de « Saveurs et Passions » à Rodez le revendique haut et fort. Ce couple se réclame même du label « Les fermiers du

coin ». « Une complicité totale avec les fermiers et petits producteurs locaux permet d’offrir au fil des saisons le meilleur des fermes et maraîchages locaux en agriculture durable ».

Cela se retrouve inscrit sur les cartes pour être dans les plats des consommateurs ravis. La brasserie des Colonnes en fait de même tout comme Lætitia à Espalion au sein de son salon gourmand « Curiosithés » ou encore Guillaume Viala au Belvédère.

Cette liste est non exhaustive car l’étendard des chefs mettant en avant les producteurs locaux est largement suivi en Aveyron. Et quand les mets sont bons, tout le monde est gagnant !

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?