Aveyron : les caricatures de Raoul Cabrol mises aux enchères

  • Hervé Legroux, commissaire-priseur, met en vente les dessins de Raoul Cabrol.
    Hervé Legroux, commissaire-priseur, met en vente les dessins de Raoul Cabrol.
Publié le

Churchill considérait Raoul Cabrol (1895-1956) comme « le premier caricaturiste de France ». Son dessin d’Adolf Hitler, représenté un couteau entre les dents, faisant figure d’épouvantail, fera passer le caricaturiste à la postérité.

« Votez communiste ! », rappelle le dessin à la veille des élections législatives de 1936. Né à Curlande, Raoul Cabrol est alors considéré comme le Daumier du XXe siècle.

Une dizaine de ses dessins, issus de la collection d’un acheteur parisien, seront mis aux enchères mercredi 2 mai, dans la salle de vente d’Hervé Legroux.

Ses caricatures ont traversé le XXe siècle, croquant les mouvements sociaux, les protestations syndicales, les aspirations du peuple français, mais également les conflits qui ont secoué l’Europe durant cette période.

Raoul Cabrol propose son premier dessin en 1920, au Journal du Peuple. Il a rejoint Paris depuis plusieurs années déjà, à l’âge de 16 ans pour gagner sa vie comme garçon de café. Sa première exposition en 1922 rencontre un vif succès.

Environ 110 caricatures et dessins sont rassemblés et présentés sous le titre : Masques et sourires. Les rédactions parisiennes (Le Petit Parisien, le Matin, l’Intransigeant) lui ouvrent leurs portes. Les journaux étrangers le sollicitent également : le New York Times, Life, ou Le Soir de Bruxelles.

Raoul Cabrol travaille ensuite essentiellement pour le journal L’Humanité. En 1939, il entame sa collaboration au Canard enchaîné.

Traqué par la Gestapo à cause de sa fameuse caricature de Hitler publiée dans un journal luxembourgeois, le dessinateur se réfugie à Rodez et participe à des actions de résistance.

En 1988, la ville de Bozouls a souhaité rassembler la plus grande partie de la collection de dessins laissés par Cabrol pour réaliser une exposition et mettre en valeur ces œuvres d’une grande portée historique. Témoin privilégié de son époque, le caricaturiste a saisi toute l’intensité et la gravité de son époque en quelques coups de crayon.

Les enchères peuvent être suivies sur internet via le site http://www.interencheres.com

Centre Presse / Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?