Villefranche-de-Rouergue

Incivilités à Villefranche : le ras-le-bol se propage

  • Incivilités à Villefranche : le ras-le-bol se propage
  • Un dépôt sauvage rue des Deux-Portes à deux pas de la place de la Fontaine et un tas de glace graisseuse jetée rue du Sénéchal : pas terrible comme image...
    Un dépôt sauvage rue des Deux-Portes à deux pas de la place de la Fontaine et un tas de glace graisseuse jetée rue du Sénéchal : pas terrible comme image...
S'abonner Mis à jour le -- partages
Les habitants de Villefranche-de-Rouergue sont excédés...

Il ne se passe pas une semaine pour qu’un appel téléphonique ou un courriel ne signale à notre rédaction des actes d’incivilités sur fond, essentiellement, de mise à mal de la propreté de la bastide. Là, ce sont des dizaines de mégots jetés depuis une fenêtre dans une petite ruelle débouchant sur la place Notre-Dame, ailleurs on parle - comme c’était le cas cette semaine - de poubelles éventrées rue Belle-Isle parce que leurs propriétaires n’ont pas daigné se rendre jusqu’au conteneur enterré le plus proche.

Une situation devenant chronique mais mettant encore un peu plus à mal l’image de la ville lors de ces week-ends à rallonge du mois de mai. Alors que, comme c’était le cas en ce jour de l’Ascension, les équipes municipales étaient à pied d’œuvre comme tous les jeudis pour nettoyer les vestiges du marché. Ou encore ce vendredi avec le passage des engins dans les ruelles.

L'image de la ville mise à mal

La pierre serait bien plus à jeter à celles et ceux qui, en toute impunité, sans se soucier de la plus petite notion de vivre ensemble, dispersent leurs immondices sur les pavés ou cachent des objets qui devraient finir à la déchetterie à l’angle des ruelles.

Témoin ces clichés pris par notre rédaction. D’abord à la ruelle des Deux-Portes où avait été déposé tout un « arsenal » de rebut qui aurait dû finir sa vie dans les bennes de la déchetterie. Mais le pire était à venir. Ainsi, mercredi, à l’angle de la rue du Sénéchal et de la rue E.-Cabrol, sur une grille d’évacuation des eaux pluviales avait été jeté un amas de glace graisseuse parsemée de frites, de quoi donner la nausée à plus d’un passant. Ces exemples, qui rien que cette semaine ont eu tendance à se multiplier, témoignent de l’absence de considération quant à la propreté de la cité… Si Villefranche puise ses origines dans le Moyen Âge, il y a belle lurette que l’alter ego du Jacouille des « Visiteurs » est passé de vie à trépas. Les moyens mis en œuvre pour que la bastide tente (espère !) de retrouver de sa superbe ne serviront pas à grand-chose si tout un chacun n’assume pas ses responsabilités les plus élémentaires. Est-ce si compliqué que cela ?

Réagir