Animation

A Millau cet été, les bodegas des commerçants n’auront pas lieu

  • Les bodegas rythmaient les lundi de l’été millavois depuis plus de dix ans.
    Les bodegas rythmaient les lundi de l’été millavois depuis plus de dix ans.
S'abonner Mis à jour le -- partages
C'est acté, l'office du commerce n’organisera pas, cet été, les traditionnelles bodegas des commerçants.

Après des semaines d’hésitations en interne, la décision est actée : l’office du commerce n’organisera pas, cet été, les traditionnelles bodegas des commerçants. Celles-là même auxquelles se sont habitués les Millavois depuis plus de dix ans, trois lundis par été autour des Halles. Elles avaient été fixées, cette année, aux 23 juillet, 6 et 20 août. La raison de l’annulation : " un découragement global ", explique la coprésidente de l’office, Sylvie Malige.

" Nous nous sommes retrouvés coincés entre des normes administratives et des règles de sécurité de plus en plus drastiques auxquelles nous sommes obligés de nous conformer, continue-t-elle. Et, dans le même temps, nous nous sommes sentis malvenus par les commerçants installés autour des Halles. "

Ces derniers, qui dénoncent une " concurrence déloyale " sur leur pas-de-porte, s’en seraient plaints auprès de la mairie et du commissariat. " L’objectif des bodegas a toujours été de dynamiser le centre ancien, d’amener les touristes et les Millavois dans le centre-ville, reprend Sylvie Malige. J’entends qu’elles pouvaient créer une gêne, mais qui était immédiate d’une heure ou deux. Alors que sur la durée, tous les commerces du centre-ville en profitaient. Ces bodegas étaient une grande vitrine pour tout le commerce local. Ceux qui s’y opposent n’ont rien à gagner de cette annulation. "

Avant de se résoudre à cela, les commerçants participants ont imaginé déplacer les bodegas. " Vers le boulevard de l’Ayrolle ", précise la co-président : " Mais l’accueil y a été le même de la part des commerçants de détail cette fois-ci. "

Si l’été 2018 fait figure de " pause " pour les organisateurs, ils entendent se mettre au travail dès septembre pour revenir à l’été 2019. " Nous allons repenser totalement l’animation, qu’elle soit mieux bordée et organisée, résume Sylvie Malige. C’est dommage pour cette année, nous savons que les Millavois appréciaient ce rendez-vous. Mais nous ne baissons pas les bras. "

Réagir