Football : le Raf à la pêche aux points

  • Laurent Peyrelade attend que ses joueurs remplissent le contrat fixé il y a trois semaines.
    Laurent Peyrelade attend que ses joueurs remplissent le contrat fixé il y a trois semaines. PIXROD / PIXROD
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Invaincu depuis six matches en championnat (huit en comptant la Coupe de France), le Raf va tenter, ce soir, à Concarneau (20 h), d’entretenir sa très bonne dynamique actuelle.

Lorsqu’il avait évoqué l’entrée en lice de son équipe en Coupe de France, pour le compte du cinquième tour, à Blagnac, Laurent Peyrelade avait exposé une vision particulière du calendrier, en entremêlant les deux compétitions dans lesquelles ses joueurs sont engagés et en faisant fi des différences qui peuvent exister entre elles : « L’idée est d’être dans la continuité des matches de championnat. […] Les rencontres face à Tours et Concarneau se préparent maintenant ».

Trois semaines après, force est de constater que son message a été entendu par son groupe, qui a surmonté l’obstacle haut-garonnais (qualification aux tirs au but, 4-3, après un score final de 1-1) puis celui constitué par Druelle, au tour suivant (succès 5-0 le week-end dernier), et réussi son premier gros « test » de la saison en National en allant l’emporter 2-0 à Tours il y a quinze jours, même s’il reste donc une étape, et pas la plus aisée, à en croire l’entraîneur ruthénois, pour remplir totalement le contrat.

« Ce match contre Concarneau sera plus difficile que celui face à Tours. C’est une équipe qui nous ressemble, avec une identité forte marquée par le département, la région, le stade. On a préparé deux-trois choses mais pas aussi bien que l’on aurait voulu (du fait des conditions climatiques difficiles du début de semaine, NDLR). Il nous reste encore vendredi matin pour tout caler », a-t-il déclaré jeudi, en conférence de presse, avant de préciser : « Il faudra que l’on ait confiance en ce que l’on veut faire et que l’on ait de l’appétit. La dynamique actuelle ne doit pas nous endormir mais nous réveiller, nous pousser à continuer à nous améliorer. Il y a eu de bonnes choses face à Tours, qu’il faut garder, comme le travail des joueurs offensifs, notamment dans le replacement et les efforts pour maintenir le bloc, et d’autres moins bonnes contre Villefranche (1-1 à domicile lors de l’avant-dernière journée), qu’il faudra corriger ».

Romain Gruffaz
Voir les commentaires
Réagir