Faits divers

Rugby : un enchaînement de circonstances à l'origine du décès d'un joueur d'Aurillac

  • Une mort accidentelle pour le jeune ailier d'Aurillac selon les conclusions du Parquet.
    Une mort accidentelle pour le jeune ailier d'Aurillac selon les conclusions du Parquet. Photo DR - Photo DR
Publié le / Modifié le S'abonner
Le parquet d'Aurillac a révélé ce jeudi 8 novembre les résultats de l'autopsie de Louis Fajfrowski, jeune joueur d'Aurillac décédé à la suite d'un choc en match amical face à Rodez. Les éléments obtenus indiquent que le rugbyman est mort de façon accidentelle, le plaquage subi quelques heures avant sa disparition n'étant pas la seule cause.

Le décès de Louis Fajfrowski est lié à un accident. La conclusion rendue par le parquet d'Aurillac, et dévoilée ce jeudi midi par nos confrères de La Montagne, intervient à la suite de l'autopsie réalisée sur le joueur décédé le 10 août dernier, durant un match amical disputé contre Rodez, au stade Jean-Alric.

L'accident en question aurait été provoqué, selon les éléments obtenus au cours de la dissection, par un traumatisme thoracique, qui ne serait pas uniquement dû au plaquage subi quelques heures avant sa sortie définitive du terrain. Le choc provoqué par un joueur ruthénois aurait été "responsable d'une commotion cardiaque avec accélération du rythme qui a entraîné son décès". Le jeune ailier cantalien, formé à Montpellier, présentait une anomalie cardiaque invisible à l'oeil nu, rendant ainsi son coeur fragile

Particulièrement sonné, il avait été pris en charge par les soigneurs et avait regagné le vestiaire, avant de connaître plusieurs pertes de connaissance.

Réagir