Rugby

Les Decazevillois au bout de la peur

  • Anthony Iboudghacène en train d’inscrire l’essai de l’espoir, dimanche.
    Anthony Iboudghacène en train d’inscrire l’essai de l’espoir, dimanche. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner
Grâce à une troisième victoire en championnat obtenue hier dans son stade face à un concurrent direct Castelnaudary, le SCD peut encore espérer au maintien.

Et soudain, Jérôme Accorsi claque un drop ! Nous sommes à huit minutes du coup de sifflet final et Decazeville tient sa victoire sur un concurrent direct au maintien. Mais avant de voir leur libérateur entrer en action, les Decazevillois auront souffert toute l’après-midi face à un adversaire qui avait une bien belle idée derrière la tête en foulant la pelouse de Camille-Guibert.

C’est ainsi que le Sporting s’est mis en danger durant une grande partie du match n’arrivant même pas à sortir de son camp dans le premier quart d’heure de jeu. Les conditions climatiques perturbaient bien les débats mais les Decazevillois étaient également gênés par le doute qui s’installait au fil des minutes sous la pression constante d’Audois mieux organisés. Subissant dans tous les secteurs de jeu, le SCD ne parvenait pas à prendre le match en main et cédait trop souvent sous la pression sans jamais toutefois véritablement lâcher.

Les têtes basses, déjà les jambes lourdes, les coéquipiers de Germain Portero ne trouvaient pas la faille sur un terrain lourd et peu propice au développement du jeu. Et ce n’était pas vraiment rassurant lorsque l’ouvreur Batigne inscrivait une pénalité donnant un maigre, mais tout de même avantage à sa formation ; alors que le Sporting n’avait quasiment pas vu la couleur du ballon.

Coaching payant

À 0-3 à la pause, il était écrit que l’on se dirigeait tout droit vers un match à l’ancienne dans lequel l’enjeu met une telle tension entre les acteurs qu’ils en oubliaient l’essentiel : faire vivre le ballon.

Coutumier de rater une mi-temps par match, l’on se dit que le Sporting va mettre les ingrédients dans le second acte. Mais ce sont les Chauriens qui revenaient en force et passaient une deuxième pénalité par leur ouvreur. Rien n’était encore acquis mais l’étau se resserrait pour un Sporting, jusqu’alors sans vraiment de solution. Le retournement de situation s’opérait en même temps que le coaching de Fabrice Landes et Cyril Petit. Les entrées d’Anthony Iboudghacène et de Jérôme Accorsi allaient totalement changer le visage decazevillois. Le XV local se défaisait de la pression des Audois et trouvait des solutions dans le jeu. Le réveil avait sonné et sur une touche, à cinq mètres, le talonneur Anthony Iboudghacène, au relais, inscrivait l’essai de l’espoir.

Toujours derrière au tableau d’affichage, le SCD pouvait compter sur Jérôme Accorsi qui réglait la mire mais dans la foulée, alors que Batigne lui répondait. Le Sporting prenait le chemin de la défaite.

La suite. Le drop d’Accorsi offrait une victoire ô combien importante à tout un club (lire aussi plus bas). Si rien n’est encore fait dans cette poule 5, le Sporting s’octroie encore une chance d’exister avec ce succès. Il s’agit de la bonifier lors des prochaines rencontres (match suivant prévu à Cahors dimanche). Mais pour l’instant, le Sporting savoure cette victoire acquise au bout de la peur.

Que ce fut rude et juste pour les Sportingmen hier face  à Castelnaudary... Mais l’essentiel est acquis pour eux :  les quatre points du succès.

Centre Presse
L'immobilier à Decazeville

106000 €

A VENDRE- Maison comprenant appartement T2 (35m2) en rez de chaussée + app[...]

59000 €

A VENDRE-Vallée du LOT, 100m de la rivière, maison de village avec grange, [...]

98160 €

Centre-ville de Decazeville, au troisième étage avec ascenseur.Très bel app[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir