Handball

Les filles du Roc veulent arrêter l'hémorragie

  • Les joueuses du Roc vont-elles relever la tête ce soir, à Gan, après un mois de janvier difficile ?
    Les joueuses du Roc vont-elles relever la tête ce soir, à Gan, après un mois de janvier difficile ? Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner

Les Ruthéno-Castonétoises, qui ont perdu tous leurs matches depuis le début de l’année 2019, vont tenter de relever la tête ce soir sur le parquet de Gan.

Comme leurs homologues masculins, les joueuses du Roc vont entamer la seconde partie du championnat ce week-end, elles qui veulent rester optimistes malgré leurs mauvais résultats depuis que l’année 2019 a commencé. Un début de phase retour à Gan, ce soir (18 h 15), synonyme de rencontre compliquée. "Nous sommes dans le dur", avait expliqué très lucidement l’entraîneur ruthénois, Milenko Kojic, après la première rencontre de janvier (revers 29-22 à domicile contre Bordes).

En effet, après une première moitié de saison au cours de laquelle elles ont surtout été observatrices, certaines formations sont revenues très motivées sur les parquets, tandis que des équipes réserves sont parfois renforcées pour prendre des points et ainsi tenter d’assurer leur maintien.

Pour les Aveyronnaises, classées pendant de longues semaines dans le haut du tableau au début de ce championnat, 2019 est une vraie douche froide, avec trois défaites consécutives contre Bordes, à Pau-Nousty (25-20) et face à Lège Cap-Ferret à domicile (30-22). Elles se retrouvent désormais neuvièmes, avec 19 points, soit trois unités de plus que Floirac, dernier. Ce soir, face aux troisièmes, qui bénéficient de la troisième meilleure attaque du championnat, comptent dans leurs rangs la deuxième meilleure marqueuse, Bonnafous (86 buts en 11 matches), et n’ont perdu qu’une fois depuis la reprise, contre Mourenx (28-21 à domicile), elles auront fort à faire pour rééditer leur performance du match aller, avec une victoire 28-25.

"Nous continuons à travailler sérieusement, assure Kojic. Dans ce championnat, il n’y a pas de place pour les équipes qui improvisent, sinon elles se condamnent à descendre. Nous sommes conscients de ça et c’est pour cela que nous ne baisserons jamais les bras. Ce week-end, nous avons le retour de Noëlie Guibert mais Camille Efferma ne sera pas là. C’est un de nos problèmes majeurs : l’absence involontaire de certaines joueuses à l’entraînement ou en match."

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Rodez

280 €

RODEZ : Studio dans résidence récente, hall d'entrée avec placard, une pièc[...]

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

294 €

RODEZ : Appartement de type 1 bis rénové, situé au coeur de ville. Il se co[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir