Deux candidats et un retrait à l’élection partielle municipale

Abonnés
  • Gilbert Blanc. Gilbert Blanc.
    Gilbert Blanc.
  • Philippe Gary.
    Philippe Gary.
Publié le

À peine plus d’un an des élections municipales du mois de mars 2020, Najac va voter dimanche 14 avril prochain. Suite à la démission de Raymond Rebellac de son poste de maire, et compte tenu aussi de la démission d’une élue courant 2018 (en l’occurrence Alexandra Louage), le conseil municipal n’étant pas au complet – et c’est la condition requise pour élire un nouveau maire – il faut revenir dans l’isoloir.

Comme souvent à Najac, les choses s’emballent et les passions prennent le dessus dès lors qu’il est question d’élections. Pour mémoire, en 2008, n’y a-t-il pas eu trois listes lors du premier tour de scrutin.

Elles étaient conduites respectivement par Hubert Bouyssière, Jean-Louis Cance et Raymond Rebellac. Le résultat final avait vu la victoire de l’équipe Rebellac d’une petite tête… au bénéfice de l’âge. Là, on entre dans un autre schéma "politique". Beaucoup voient en ce scrutin un galop d’essai pour celui de 2020.

Même si, a priori, une élection partielle ne présage pas de manière systématique du résultat d’une élection plus global. Reste qu’au bout du bout, chacun y verra ce dont il a envie. Verre à moitié plein ou verre à moitié vide. Dans la course à ce poste, si l’opposition décroche la timbale, elle ne bousculera la majorité que par sa seule présence. Ce qui est déjà beaucoup. Le matelas de Paul Martin restera de quatorze élus sur quinze. Mais qui dit opposition implique la présence d’un aiguillon ayant un autre regard et apte à titiller les décisions prises à l’unisson depuis 2014.

Régis Najac, le premier à s’inviter dans le bal, a annoncé son retrait de la course à cette municipale partielle, à sa manière… Avec force pirouettes.

Par contre, cette semaine, deux autres postulants ont annoncé leurs intentions. Il s’agit de Philippe Gary, soutenu par la majorité municipale de Paul Martin, et de Gilbert Blanc qui lors du scrutin de 2014 faisait partie de la liste conduite par Suzanne Déléris.

Ce sera donc, si d’ici là d’autres candidats ne se manifestent pas, l’occasion d’un nouveau face-à-face.

Pour l’heure, chacun fourbit ses arguments. En attendant la suite. Nous présenterons les deux candidats et leur façon de voir les choses plus dans le détail dans une prochaine édition.

Correspondant
Voir les commentaires
L'immobilier à Najac

234000 €

Maison ancienne rénovée dans un village populaire avec toutes commodités y [...]

153000 €

Cette maison ancienne, en pierre, constitue une résidence secondaire idéale[...]

278000 €

Sur les hauteurs de Najac, dans un cadre sublime avec vue dégagée exception[...]

Toutes les annonces immobilières de Najac
Réagir