L’Aveyron de… Paul Salomon : "J’ai toujours besoin de venir ici me ressourcer"

Abonnés
  • Paul Salomon, ici en balade avec Marvel, son fidèle compagnon.	@PS Paul Salomon, ici en balade avec Marvel, son fidèle compagnon.	@PS
    Paul Salomon, ici en balade avec Marvel, son fidèle compagnon. @PS
Publié le

Pilote pour la compagnie iXair basée au Bourget, le natif de Marcillac tente de faire cohabiter ses deux passions : l’aéronautique et les sports de pleine nature. Une tâche délicate tant ses semaines débordent sérieusement sur les week-ends. Heureusement pour le jeune homme, l’Aveyron dont il nous livre ici quelques-uns des secrets, n’est pas si loin à vol d’oiseau : "J’aime revenir ici. C’est indispensable à mon équilibre !".

UN LIEU EMBLÉMATIQUE

Je vais parler des coins que je fréquente pendant mes heures comptées en Aveyron – j’essaie de rentrer 3 ou 4 jours par mois –, à savoir les Gorges du Tarn, soit l’Aubrac. A cette saison, je privilégie évidemment de l’Aubrac pour profiter de la neige, du ski. Les skis aux pieds je suis le plus heureux des hommes. Mais j’aime aussi beaucoup les Gorges du Tarn quand l’été vient. C’est un incontournable ! Pour la vue, les randonnées, les parcours trail, canoë. C’est juste le top ! Je suis très sportif, très outdoor, j’en profite donc à fond.

UN ENDROIT OU SE RESSOURCER

Marcillac-Vallon. Là où sont mes parents, là où ils ont leur maison dont j’ai fait mon camp de base (rires). C’est de là où tout part, de là où je récupère mon matériel avant de me lancer à l’aventure aux quatre coins du département.

UN RITUEL

J’en ai quelques-uns : rentrer à Marcillac, récupérer Marvel, mon chien adoré. Un petit bonjour à la famille, puis cap au crossfit pour une petite séance de sport avec les potes. J’adore commencer mes journées comme ça. À partir de là, l’aventure peut commencer. En général, j’ai toujours chargé le vélo, les clubs de golf, les chaussures de randonnées pour m’échouer quelque part (rires).

UN SOUVENIR

Je garde un souvenir incroyable des week-ends passés comme barman au Bowling du Rouergue. Chez la famille Bastide. Je me souviens du samedi au bar, de cette bonne ambiance, de ce monde incroyable. J’ai aussi pas mal côtoyé l’aéroclub de Rodez : les Ailes ruthénoises. J’y ai passé trois, quatre ans à faire voler un peu tout le monde et à voir la région d’en haut tous les jours. J’en garde là aussi de très bons souvenirs.

UNE PERSONNALITÉ MARQUANTE

La famille Bastide, sans hésiter. Gilbert en particulier. J’ai beaucoup travaillé à leurs côtés et tous m’ont énormément apporté. Ils m’ont appris beaucoup de choses. Je me rappelle aussi que quand le père Bastide commençait à nous raconter quelques-unes de ses anecdotes, on passait, en général, un très bon moment (rires).

UNE SPÉCIALITÉ GASTRONOMIQUE

Personnellement, j’ai arrêté l’aligot (rires). Je n’en pouvais plus. Quand tu es tombé dedans quand tu étais petit, arrive un moment où ce n’est plus possible (rires)…Je me suis donc rabattu sur le farçou. Le farçou du dimanche que je remonte toujours à la capitale. Ne comptez pas sur moi pour les cuisiner en revanche. Je suis plutôt nul en cuisine… Et je préfère le farçou quand il est fait par les autres (rires).

UNE JOURNÉE IDÉALE

Vous l’aurez compris, elle sera sportive ; et commence invariablement par une séance de crossfit avec les copains. On enchaîne avec une petite sortie vélo sur les Palanges ou dans le secteur avant une petite via ferrata dans les Gorges du Tarn. Efficace.

UN RÊVE, UN SOUHAIT

J’aimerais réussir à me rapprocher professionnellement de la région. De l’Aveyron. Piloter entre Rodez et Paris pourquoi pas : voilà pour moi un joli rêve (rires). Côté souhait, je trouve que le département gagnerait à développer encore davantage les sports de pleine nature. C’est déjà un peu le cas, surtout dans le sud du département. mais je suis persuadé que l’on peut faire encore mieux. En développant, une offre sur les quatre saisons. On a le potentiel, et ce qui attire le monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?