Culture et Loisirs

La solidarité avec le Mali avant tout

  • Les populations maliennesde la région de Bandiagara sont reconnaissantes au « docteur ».
    Les populations maliennesde la région de Bandiagara sont reconnaissantes au « docteur ».
  • En 25 années de multiples travaux, l’hôpital de brousse est devenu, grâce à l’engagement des bénévoles de Villefranche et d’ailleurs et aux fonds récoltés, un exemple de solidarité allant au-delà des frontières. Pour l’heure, c’est la maternité qui bénéficie d’un impératif coup de jeune./Photos Sahel Rouergue Quercy du docteur Pierre Marre.
    En 25 années de multiples travaux, l’hôpital de brousse est devenu, grâce à l’engagement des bénévoles de Villefranche et d’ailleurs et aux fonds récoltés, un exemple de solidarité allant au-delà des frontières. Pour l’heure, c’est la maternité qui bénéficie d’un impératif coup de jeune./Photos Sahel Rouergue Quercy du docteur Pierre Marre.
  • La solidarité   avec le Mali avant tout
    La solidarité avec le Mali avant tout
  • La solidarité   avec le Mali avant tout
    La solidarité avec le Mali avant tout
  • La solidarité   avec le Mali avant tout
    La solidarité avec le Mali avant tout
  • La solidarité   avec le Mali avant tout
    La solidarité avec le Mali avant tout
  • La solidarité   avec le Mali avant tout
    La solidarité avec le Mali avant tout
Publié le / Modifié le S'abonner

L’Association Sahel Rouergue Quercy créée en 1987 par le regretté docteur Pierre Marre a posé les bases d’actions sanitaires et humanitaires en Afrique sahélienne. L’esprit de l’association demeure : aider les peuples africains.

L’Afrique, plus qu’une passion aimantant le quotidien altruiste de Pierre Marre. Lui le médecin engagé, humaniste du quotidien, n’a eu de cesse jusqu’au crépuscule de sa vie de tout faire pour tenter d’apporter soins et aides aux populations de l’Afrique Sahélienne. Au Mali surtout, pour lequel avec force pugnacité, il a su convaincre financeurs institutionnels, donateurs particuliers, amis bénévoles de tous les horizons dans sa démarche incroyable de construire un hôpital de brousse, avec à la clef le financement d’un poste de chirurgien à durée indéterminée…

"Aider les peuples africains", un leitmotiv. Mieux une profession de foi bénéficiant d’une adhésion immédiate. Locale, mais aussi bien au-delà. "Le docteur", comme les populations maliennes de la région de Bandiagara appelaient avec respect le cardiologue, ne ménagea jamais les mais qu’il embarquait dans sa spirale humanitaire, son temps en direction des exclus de la santé. Un homme qui aimait les siens. Les autres aussi. Sa fidélité rimait avec l’amitié. Aujourd’hui, voir les drames qui se nouent désormais dans cette pointe du Mali lui torturerait le cœur. Ces morts par dizaines dans le petit village dogon Sobane, à deux pas de Sangha où a été construit cet hôpital dans la solidarité sans frontière. Hommes, femmes, enfants, vieillards assassinés en début de semaine par une cinquantaine d’hommes armés.

En 25 années de multiples travaux, l’hôpital de brousse est devenu, grâce à l’engagement des bénévoles de Villefranche et d’ailleurs et aux fonds récoltés, un exemple de solidarité allant au-delà des frontières.

Pour l’heure, c’est la maternité qui bénéficie d’un impératif coup de jeune.

(Photos Sahel Rouergue Quercy du docteur Pierre Marre).

Solidarité. Un quart de siècle d’aides et d’appui

Même si, depuis 2009, suite à l’instabilité géopolitique liée à la gangrène djihadiste, les Villefranchois, militants de l’ombre de la cause humanitaire, ne se rendent plus sur place, leur engagement demeure une constante. "Grâce à l’aide d’un donateur anonyme, rappelle Ruben de La Ballin, le président de Sahel Quercy Rouergue, nous sommes en train de repenser entièrement la maternité de l’hôpital de Sangha". Lui et le noyau de bénévoles entendent bien perpétuer l’action humaniste de Pierre Marre. "C’était un visionnaire", tranche le président.

Aujourd’hui, l’hôpital de Sangha est sur une aire de santé de dix-sept villages concernant autour de 18 000 habitants. Outre le chirurgien, sur place le personnel soignant se compose de douze agents hospitaliers, un infirmier, deux accoucheuses, six aides-soignantes, une fille de salle et un gérant de pharmacie, le tout financé par les fonds récoltés à Villefranche, ainsi que par une ONG espagnole. L’objectif étant bien de jouer la carte de la pérennisation en dépit de la situation de conflit communautaire.

Mali. Des projets toujours et encore

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

30000 €

Idéalement situé à proximité immédiate centre commercial et centre ville,[...]

420000 €

Propriété de charme et de caractère, maison bourgeoise de 1905 de près de 3[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir