Rodez-Onet-le-Château Handball

Handball : Olivier Ferrand passe la main après quatorze années à la tête du Roc

  • Olivier Ferrand (au premier plan) quitte son poste de coprésident.
    Olivier Ferrand (au premier plan) quitte son poste de coprésident. repro CPA / repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Le coprésident du club de handball de l’agglomération ruthénoise quittera son poste à l’issue de l’assemblée générale, ce samedi 29 juin. La fin d’une aventure débutée dans un contexte difficile, en 2005.

« Même s’il y a un petit pincement au cœur, c’est une décision mûrie. À l’arrivée de Benoît (Courtin, NDLR), j’avais annoncé que je l’accompagnerai dans cette année de transition pour éviter les erreurs du passé. » Lucide, Olivier Ferrand l’est incontestablement. Président du Roc Aveyron handball depuis quatorze années, l’homme a vécu au rythme des soubresauts de son club.

Ses premières semaines à la tête de la formation bleu et blanc ressemblent à une aventure en terrain miné. « J’ai bénéficié d’un mois pour reconstruire totalement l’équipe, se remémore l’intéressé au moment d’évoquer ses débuts quelque peu chaotiques. Tous les joueurs avaient quitté le navire ». Combler le déficit laissé par les anciens dirigeants, recréer et maintenir la formation à un certain niveau, voilà les enjeux du tout jeune président qui ne tarde pas à s’apercevoir du chantier qui l’attend.

Le flux incessant de joueurs « mercenaires » ayant porté la tunique aveyronnaise chagrine également le nouveau dirigeant. Conscient de cette problématique et de l’image véhiculée par le club, le président a changé de braquet et ouvert la voie à une formule plus en adéquation avec les standards aveyronnais. La formation devient ainsi le leitmotiv. « Il y a encore quatre ans, nous avions très peu de joueurs formés localement, rappelle Olivier Ferrand. Passer en club formateur nous a permis d’intégrer plusieurs jeunes au sein de l’équipe première. »

Souvenir de la montée  en Nationale 1

Le travail méticuleux mené en bonne entente avec Jean-Louis Albouy, au début des années 2010, a également eu des conséquences sportives. Point d’orgue de ces années de présidence : l’accession de l’équipe masculine en Nationale 1, en 2013. Une saison « extraordinaire » et « lourde en rebondissements » que le Roc pourrait revivre dans un avenir proche si on en croit les propos du futur ex-dirigeant. « Un projet de montée en Nationale 1 me semble viable pour les deux équipes. La réforme en cours chez les hommes (qui prévoit la création de quatre poules à ce niveau) peut faciliter le travail des dirigeants. Mais il ne faudra pas reproduire les erreurs du passé. »

Chose à laquelle veillera l’ancien responsable, qui, après avoir conseillé durant une année Benoît Courtin, devrait prendre place au sein du conseil d’administration. « Je ne serai plus dans le rôle de décideur mais je peux toujours conseiller au cas où. Le handball n’est plus dans un univers associatif comme ça pouvait être le cas lorsque j’ai débuté. Aujourd’hui, un club se gère comme une entreprise. »
 

Jérémy Mouffok
L'immobilier à Rodez

81000 €

A vendre proche centre ville T4 traversant, actuellement loué , au 2ème éta[...]

565 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er une entrée. Au 2e : d[...]

102000 €

A vendre, Rodez très proche centre ville, quartier calme Type 3 avec logg[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir