Bosch

Usine Bosch : l'usinage de pièces alu, nouvelle piste de diversification ?

  • Heiko Carrié, patron de Bosch France, s'est exprimé devant 700 à 800 salariés de l'usine d'Onet-le-Château.
    Heiko Carrié, patron de Bosch France, s'est exprimé devant 700 à 800 salariés de l'usine d'Onet-le-Château. Archives Centre Presse / Archives Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
Heiko Carrié, président de Bosch pour la France et le Bénélux, était jeudi 4 juillet sur le site castonétois. Il y a présenté, devant 700 à 800 salariés, cette nouvelle piste de diversification qui pourrait générer "plusieurs dizaines d'emplois" selon lui.

À l'invitation des organisations syndicales signataires, il y a un an jour pour jour, de l'accord de transition visant selon elles à "préserver les emplois sur le site" en contrepartie d'un investissement de 14 millions d'euros, le président de Bosch pour la France et le Bénélux Heiko Carrié a pris la parole jeudi 4 juillet devant 700 à 800 des employés du site castonétois.

Il y a évoqué une "nouvelle piste de diversification", selon le délégué du syndicat Sud Cédric Belledent, en l'occurrence "l'usinage de pièces en aluminium destinées à l'automobile". Un projet qui serait sur le bureau de la direction depuis trois semaines, cette dernière semblant y accorder du crédit et prévoyant la création de "plusieurs dizaines d'emplois".

Si l'heure est aux études et analyses, Cédric Belledent, affiche son enthousiasme : "Cela pourrait apporter des volumes, de l'emploi. Beaucoup plus que les barres de torsion. Nous, ici, on a des compétences dans l'usinage. C'est notre cœur de métier, alors on ne peut être que content que des annonces comme ça arrivent"

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir