Culture et Loisirs

Charlotte Bonnet de retour dans son "païs"

Abonnés
  • Charlotte Bonnet était accompagnée au piano par Cyril Kubler.
    Charlotte Bonnet était accompagnée au piano par Cyril Kubler.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

La semaine dernière, la talentueuse soprano professionnelle espalionnaise a donné un concert, salle de la gare.

C’est avec son père Frédéric qu’elle a découvert les premières notes de musique. Puis avec sa grand-mère Claire, professeur de chant, elle a fait ses premières vocalises.

Née dans une famille quasiment toute vouée à la musique, le destin de Charlotte Bonnet était écrit dès sa naissance. Après de brillantes études musicales, d’abord au Conservatoire de l’Aveyron, puis à la classe de chant au CRD de Montauban et au Conservatoire à l’Université de Toulouse II Le Mirail.

De nombreux prix

En 2016, elle remporte le premier Prix Opéra à l’unanimité au Concours National de Béziers, le 2e Prix Opéra et Mélodie Française au Concours International de Marmande, ainsi que le Prix Office franco-québécois pour la Jeunesse, pour lequel elle est invitée à se produire lors de trois concerts et d’un gala lyrique à Montréal. En 2017, au Concours International de chant de Marseille, elle obtient le Prix Jeune Espoir du CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) remis par Raymond Duffaut.

La voilà à 27 ans chanteuse lyrique professionnelle, elle enchaîne les rôles. Sur scène, elle interprétera Belinda (Dido and Aeneas), Frasquita (Carmen), Clairette (La Fille de Madame Angot), Rési (Valses de Vienne), Francine (Un de la Canebière), Nadia (La Veuve Joyeuse), Rosine dans une version française du Barbier de Séville, la Baronne de Gondremarck (La Vie Parisienne), Princesse Hélène (Rêve de Valse), Lady Mary (Monsieur Beaucaire)….

Après Wanda dans La Grande Duchesse de Gerolstein ce printemps, elle va enchaîner en fin d’année, Germaine (Les Cloches de Corneville), puis Violetta (Violettes impériales) et le rôle-titre de Véronique de Messager.

Autant dire que tous ses fans et amis espalionnais l’attendaient avec impatience pour son mini-concert offert salle de la gare la semaine dernière.

Un concert en deux parties

Accompagnée du pianiste Cyril Kubler, la première dans des rôles sérieux, parfois cruels ou dramatiques comme celui de Norina (Don Pasquale), Elle a fui la tourterelle (Les Contes d’Hoffmann), Micaëla (Carmen) et une seconde plus légère avec des opérettes tournées sur le thème de l’amour.

Deux facettes du chant lyrique qui ont montré toute l’étendue de son immense talent magnifiquement accompagné et mis en valeur par Cyril Kubler au piano.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Espalion

350000 €

Dans le centre ville d'espalion, bel immeuble en pierre, traversant, compre[...]

48150 €

EXCLUSIVITE! Au centre ville d'Espalion, appartement de type 3 traversant, [...]

44050 €

A saisir !A une centaine de mètres du centre-ville, terrain constructible d[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir