Rugby XV

Fabrice Landes (Figeac) : "Je suis désolé, demain, il faut gagner"

Abonnés
  • Fabrice Landes retrouve le Sporting sur son chemin.
    Fabrice Landes retrouve le Sporting sur son chemin. CPA / Jean-Louis Bories / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Joueur puis entraîneur à Decazeville durant ces dix dernières saisons, Fabrice Landes retrouve le club qui l’a formé, Figeac, où, avec Harold Karelé, il a pris les rênes de l’équipe fanion cet été. Demain (16 heures), c’est jour de derby et son cœur bat déjà la chamade.

Quelles sont les raisons qui vous font signer au Groupement Sportif Figeacois à l’intersaison ?

À la fin de la saison, je voulais vraiment arrêter et prendre un peu de recul. C’est usant de devoir gérer un groupe surtout quand les résultats ne sont pas au rendez-vous. De plus, il fallait du changement au Sporting et il fallait, je pense, que les joueurs entendent un autre discours. Seulement voilà, j’ai rencontré Harold Karelé, le coach du GSF, et l’on a discuté un très long moment. Il m’a présenté le projet du club et voulait que j’intègre le staff. C’était difficile de refuser car Harold est pour le moins persuasif.

Et ce projet, quel est-il ?

L’objectif est de monter en Fédérale 2 dans les cinq prochaines saisons. Il ne veut pas sauter les étapes et se précipiter. Nous avons encore des jeunes à former et à intégrer. Le président a mis l’accent sur le recrutement à des postes clé afin d’aider ces jeunes à progresser et de monter en puissance dans les années à venir. Pour cette saison, l’ambition reste donc limitée et nous espérons juste nous qualifier.

Avec le recrutement que vous avez réalisé, cela semble dans vos cordes.

On verra, il est bien trop tôt pour l’évoquer. Par contre d’attirer Anthony Iboudghacène, Quentin Fiches, Florian Legrand, Dorian Castagné ou encore Marvin Loumingou et Maximilien Hakomani reste une grande chance. On va dire que nous avons eu de la chance à l’intersaison de contacter plusieurs joueurs qui nous ont presque tous dit oui ! Maintenant, il faut rester lucide. Le recrutement a été bon mais il y a un travail énorme à fournir pour mettre notre jeu en place même si nous avons remporté notre premier match de la saison à Sor Agout (25-28).

Nous voici donc à la veille du derby contre Decazeville. Ce dernier n’arrive-t-il pas trop tôt dans la saison ?

J’aurais préféré jouer à Camille-Guibert d’abord (rires) mais ceci dit, c’est vrai qu’il arrive un peu tôt. Mais pour les deux formations, je veux rajouter. Nous sommes, les deux équipes, encore en phase de construction et nous ne sommes pas encore prêtes. Je ne crois pas qu’il va falloir tirer des enseignements de cette rencontre et voir le gagnant comme un futur favori de cette poule.

Le GSF se place tout de même parmi les favoris de cette poule.

Ce n’est pas sûr ! D’après ce que l’on entend, on se rend compte que la plupart des formations se sont renforcées. Nègrepelisse, par exemple, a réalisé un bon recrutement. Sor Agout, que nous venons de battre, est une équipe sérieuse et c’est très épais devant. La poule va être compliquée. Je pense également que le Sporting se cache un peu. Il a une ligne de trois-quarts de grande qualité, c’est très fort.

Ce dimanche, lorsque les joueurs vont entrer sur la pelouse, votre cœur va battre à un rythme d’enfer.

(Rires) Il bat déjà ! Ce sont deux clubs que je mets au même niveau. Figeac est le club qui m’a formé et Decazeville celui où j’ai découvert autre chose, où l’on vous adopte comme si vous aviez toujours été de là. C’est un club que j’aime vraiment mais je suis désolé, demain, il faut gagner.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

128400 €

Decazeville : Ensemble de deux immeubles à rénover comprenant : - Au rez-de[...]

190800 €

HOME PATRIMOINE IMMOBILIER vous propose cet ancien HOTEL RESTAURANT et son [...]

76000 €

A VENDRE-Immeuble de rapport comprenant grand local commercial de 230m2 + 2[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir