Flagnac : les Noisettes d’Olt font leur beurre…

  • Claude Chastang partage son temps professionnel  entre Toulouse et Flagnac.
    Claude Chastang partage son temps professionnel entre Toulouse et Flagnac. Repro CPA
  • Claude Chastang partage son temps professionnel  entre Toulouse et Flagnac.
    Claude Chastang partage son temps professionnel entre Toulouse et Flagnac. Repro CPA
  • Claude Chastang partage son temps professionnel  entre Toulouse et Flagnac.
    Claude Chastang partage son temps professionnel entre Toulouse et Flagnac. Repro CPA
Publié le

Reconvertie dans la noisette en 2014, l’exploitation flagnacoise de la famille Chastang est en plein essor.

Les Noisettes d’Olt ont trouvé leur chemin sur les sentiers de VTT. Enfin, presque. Car c’est notamment en parcourant le pays au guidon de son vélo, dans le cadre de différentes compétitions auxquelles il a participé, que Claude Chastang a vu germer l’idée de la culture des noisettes dans son esprit. Claude Chastang est Flagnacois. S’il vit à Toulouse depuis une vingtaine d’années, à la tête d’une entreprise de menuiserie qui emploie cinq salariés, cet enfant de la vallée du Lot n’a jamais renié ses origines, bien au contraire.

À Flagnac, sur les bords de la rivière Lot, on trouve encore et toujours l’exploitation familiale, qui en est aujourd’hui à la 6e génération de Chastang. Claude, à tout juste 44 ans, y reste très attaché. " Quand mes parents ont décidé de prendre leur retraite en 2014, raconte le Toulousain d’adoption, on a beaucoup discuté avec mon frère Alain pour savoir ce qu’on devait faire. On a décidé de garder l’exploitation. Mais on a aussi décidé de changer radicalement la nature du travail à faire sur place. "

10 hectares, 6 000 arbres

Alors exit l’élevage des vaches allaitantes et la production de maïs. Et bienvenue à la culture de la noisette. Un choix qui n’est pas tout à fait dû au hasard. Et c’est là qu’on en revient, entre autres, au vélo. Car Claude Chastang, dans ses pérégrinations cyclistes à travers le pays, a beaucoup discuté de l’intérêt de la noisette. Entre une 3e place en coupe de France de VTT et un titre de vice-champion de France juniors, le Flagnacois, accompagné par son frère Alain tout aussi cycliste que lui, a eu le temps de se forger une opinion arrêtée sur l’opportunité de se lancer dans l’aventure.

" À la base, sur la propriété, on avait quelques noyers, explique-t-il. Mais pas de noisetiers. On a donc décidé d’en planter. La première année, en 2014 donc, on était parti sur l’idée d’une cinquantaine d’arbres. Au final, on en a mis en terre 700 sur une parcelle d’un hectare… "

L’année suivante, une nouvelle parcelle de 1,2 hectare est cultivée, avec autant d’arbres. Aujourd’hui, ce sont 10 hectares et pas moins de 6 000 noisetiers qui composent les Noisettes d’Olt, nom donné par les Chastang à leur production ; une production qui doit atteindre les 20 tonnes annuelles d’ici 2-3 ans. Pour autant, cette impressionnante montée en puissance n’a fait aucune concession au chimique.

100 % naturel

"Le label bio n’existe pas dans la noisette, révèle Claude Chastang. Mais dans les faits, nous, on y est. Nous n’utilisons aucun ingrédient chimique, rien. On entretient le sol mécaniquement, c’est tout. Pour le reste, on laisse faire la nature. La noisette est prête quand elle tombe au sol. C’est à ce moment-là qu’on la ramasse. Un travail difficile. C’est pour ça qu’on vient d’acquérir une ramasseuse mécanique. Après, on conditionne le fruit en fonction de sa destination, mais là encore de manière entièrement naturelle."

Les restaurateurs, les pâtissiers, les épiceries fines, en local, mais aussi de tout le grand sud et ponctuellement de la région parisienne, constituent le gros de la clientèle des Noisettes d’Olt, seule noiseraie du département. Et la demande est croissante. De quoi envisager sereinement l’avenir pour Claude Chastang.

" Pour moi, l’objectif est, d’ici 5 ans, de céder mon affaire toulousaine et de revenir à plein temps sur Flagnac. Sachant que je m’occupe des aspects commercialisation et développement de l’exploitation familiale, les semaines sont longues. Je travaille à Toulouse et à Flagnac presque en simultané. Ce n’est pas toujours évident. Rien ne serait possible sans mes parents, qui gèrent sur place le quotidien, aidé de mon frère Alain. Mais bon, on doit penser à une autre organisation, sachant que mon père a 70 ans, et que je ne peux pas lui demander de travailler éternellement. "

S’il évoque souvent ses parents, Claude Chastang parle aussi de ses deux filles, 8 et 12 ans, qui sont peut-être l’avenir des Noisettes d’Olt. " Elles sont nées à la ville. Mais elles ont l’esprit à la campagne. Elles se régalent sur l’exploitation. Elles s’y voient déjà. " La 7e génération de Chastang sur les terres de Flagnac serait-elle déjà prête ?

Toute une gamme de produits

Les Noisettes d’Olt proposent toute une gamme de produits commercialisés sur place ou sur internet. Sur place, dans une ancienne étable, ont été ainsi aménagés un laboratoire de transformation et une boutique pour la vente directe, du producteur au consommateur. On retrouve donc des noisettes décortiquées en vrac ou sous vide, de l’huile de noisettes en bouteille de différentes contenances, des noisettes caramélisées, de la farine de tourteau de noisettes, des noisettes sèches en coques, du paillis de noisettes en sac de 60 litres… Les noix ont également le droit de citer dans la vallée du Lot, avec des cerneaux de noix, des noix sèches entières vendues en filets, de l’huile de noix…
Plus d’infos sur le site https://www.lesnoisettesdolt.com.

Et si on parlait santé

La noisette, c’est bon. Qui n’a pas lu, vu ou entendu parler des bienfaits de la noisette, tout comme des noix et des amandes ? Ces derniers temps, ces fruits à écale sont « à la mode » quand on parle santé. Selon plusieurs études très sérieuses menées sur toute la planète depuis 2010, il apparaît que la noisette aurait un impact véritable sur la santé cardiovasculaire. La consommation de noisettes, mais aussi d’amandes et de noix, pourrait ainsi réduire de 5 % le cholestérol total, avec une baisse de 7 % du mauvais cholestérol. Par ailleurs, sa grande richesse en antioxydants (vitamine E, tanins et flavonoïdes) fait de la noisette un véritable allié santé et jeunesse. En luttant contre les radicaux libres, les antioxydants en question préviennent le vieillissement prématuré des cellules, l’apparition de certains cancers et des maladies de dégénérescence (Alzheimer, Parkinson…). N’en jetez plus et mangez des noisettes !
 

François Cayla
Voir les commentaires
L'immobilier à Flagnac

290000 €

3 KM DECAZEVILLE-sur hauteur, belle villa en excellent état ( environ 180m2[...]

28500 €

FLAGNAC - Agréable maison de vacances de 51 m² environ, située dans un pet[...]

39800 €

Ce terrain viabilisé de 2040 m2 offre une très belle vue sur la campagne et[...]

Toutes les annonces immobilières de Flagnac
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?