Sports équestres

Le film "Il était une fois Jean-Yves Bonnet" réunit 500 personnes

Abonnés
  • Le film "Il était une fois Jean-Yves Bonnet" réunit 500 personnes
    Le film "Il était une fois Jean-Yves Bonnet" réunit 500 personnes
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

La salle des fêtes de Salmiech a accueilli 500 personnes pour assister au film réalisé par Yves Garric retraçant la vie de ce cavalier hors du commun qu’est Jean-Yves Bonnet. Le président du conseiller départemental, M. Gaillard, présidait cette soirée ; le député Arnaud Viala, les conseillers départementaux du canton Karine Escorbiac et Régis Cailhol mais aussi les maires des communes avoisinantes faisaient partie de l’assistance parfois venue de loin.

Après les éloges des élus à l’égard du cavalier de renommée internationale, celui-ci a remercié l’assistance pour sa présence. Oui Jean-Yves a côtoyé "le gratin du show-biz" des politiques, des ambassadeurs, lui l’ambassadeur de Salmiech… Cette passion qui l’a gagnée dès l’âge de 3 ans ne l’a jamais quitté et ce virus il l’a transmis à tous ses élèves. Un professeur "à l’ancienne" qui ne se lasse de dire que l’on ne dresse pas un cheval mais on l’éduque. On ne peut passer sous silence la Route du sel, rendez-vous incontournable, tous les témoignages sont unanimes sur cet homme simple, compétent, intelligent et qui possède un don sur l’approche du cheval mais aussi de tous les animaux. Oui il fallait qu’il soit "un peu cabourd" le fils Bonnet comme il aime lui-même le rappeler, à l’époque pour posséder des chevaux de selle sur les prairies de la brebis et de la vache… Oui il a donné de la renommée à Salmiech, aidé par Flavie sa maman qui tenait une auberge dans le village. Jean-Yves dit de sa mère qu’elle "dressait la table pour tous les invités car cette table a vu défiler beaucoup de personnes pendant que moi je faisais le beau sur le cheval…" Alors Jean-Yves avec cette notoriété, il doit être milliardaire à ce jour, et bien non l’argent ce n’était pas son truc. À la dernière question d’Yves Garric : "Jean Yves où souhaites-tu être enterré ?" la réponse est sans équivoque… à Salmiech "Moi qui suis né dans une écurie, je veux être porté par des chevaux jusqu’au cimetière qui surplombe le village".

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Salmiech

75000 €

Murs commerciaux d'un bar-restaurant en activité et d'un ancien hôtel à ce [...]

49000 €

Charmante maison de village T3 de 93m2, sur un terrain de 416m2 à rénover e[...]

229000 €

Située au calme et sans vis à vis, maison de 167 m² séparée en 2 afin de cr[...]

Toutes les annonces immobilières de Salmiech
Réagir