Clap de fin pour le 5e Festival du film d’Espalion

  • Pascal Galopin, président de l’association organisatrice, dans son discours de clôture à Bois-Colombes
    Pascal Galopin, président de l’association organisatrice, dans son discours de clôture à Bois-Colombes Repro CP -
Publié le

C’est à Bois-Colombes, au cinéma Jean-Renoir, que s’est achevé le Festival du Film d’Espalion.

Le Festival du film d’Espalion (FFE) s’est achevé en beauté dans les Hauts-de-Seine par une journée cinéma qui a clôturé de belle manière cette 5e édition dans sa version "hors des murs".

"Bois-Colombes accueille Espalion", c’est ce que l’on pouvait lire samedi dernier sur l’immense écran du cinéma Jean- Renoir de Bois-Colombes.

Une belle journée qui a débuté dès 15 h 30 avec la programmation de quelques-uns des meilleurs courts-métrages, primés ou non, l’été dernier à Espalion. Parmi ceux-ci, le très dur mais utile "La purge" de Jordan Goldnadel (Grand Prix à Espalion), traitant du massacre de la communauté homosexuelle en Tchétchénie ou le drôle "Courir toute nue dans l’univers" de Guillaume Levil, dont une partie a été tournée à Espalion, ou encore le très beau "Les enfants du rivage" de la jeune réalisatrice Amelia Nanni, invitée du festival et présente à Bois-Colombes.

Les réalisateurs, comédiens, techniciens des films présentés étaient présents au cinéma Jean-Renoir pour présenter leur travail et rencontrer et échanger avec le public. Étaient également là plusieurs membres du jury de la dernière édition aveyronnaise et des invités des éditions précédentes.

Place ensuite à un concert dînatoire avec le plaisir pour le public d’apprécier les produits régionaux aveyronnais venus tout droit d’Espalion pour l’occasion, tout en écoutant les musiciens du groupe "Les Ringtones" venus faire "swinger" et danser les nombreux adeptes de rock des années cinquante.

Dans la salle, de nombreux Aveyronnais de Paris sont également venus participer à cette belle fête du cinéma, et ce notamment grâce au concours de la Fédération nationale des amicales aveyronnaises qui avait mis en place une communication adaptée au préalable ainsi qu’un système de réservations en ligne pour cette opération.

Un petit groupe de bénévoles du FFE avait fait le déplacement en région parisienne pour animer la journée et répondre aux attentes du public, aidé dans ses tâches par l’équipe du cinéma Jean-Renoir, désormais habituée depuis l’année dernière à accueillir le FFE chaque mi-novembre.

La soirée s’est poursuivie par la programmation en avant-première de l’excellent nouveau film de Lucie Borleteau "Chanson douce", avec Karin Viard et Leïla Bekhti, excellentes elles aussi dans un thriller psychologique tiré du roman de Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016.

La journée s’est achevée un peu avant minuit avec quelques échanges supplémentaires dans le grand hall du cinéma. Les invités se sont retrouvés avec le public pour échanger dans la bonne humeur. Une belle journée très réussie, et il est fort probable que l’opération soit renouvelée l’année prochaine à Bois-Colombes à l’occasion de la 6e édition du festival.

Voilà donc la 5e édition définitivement bouclée. L’équipe du FFE est déjà au travail pour préparer la 6e édition dont les dates sont d’ores et déjà arrêtées : du mardi 25 au dimanche 30 août 2020.

À vos agendas pour de nouveaux bons moments de cinéma, de convivialité à Espalion, Bozouls et d’autres communes qui pourraient bien entrer dans la danse l’été prochain…

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

95000 €

Située entre Espalion et Saint-Côme d'Olt, maison en pierre d'environ 100m2[...]

250000 €

220m2 de bureaux situé dans le centre-ville d'Espalion. Le bien se situe da[...]

148000 €

Appartement T3 de 72m2 habitables situé au calme et à proximité immédiate d[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?