Festival

Millau, nouvelle capitale mondiale du film d’aventures

Abonnés
  • En compétition, Antoine Girard est parti en Himalaya dans un projet marche et vol, pour relier 5 sommets de plus de 8 000 en parapente, en totale autonomie.
    En compétition, Antoine Girard est parti en Himalaya dans un projet marche et vol, pour relier 5 sommets de plus de 8 000 en parapente, en totale autonomie. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Quatorze aventuriers présents (Matthieu Tordeur, Stéphane Brogniart, Mélusine Mallender, etc..), onze films sélectionnés, conférences, expositions, séances de dédicaces… Du 30 janvier au 2 février, Millau organise son premier festival de films d’aventures. Une initiative conforme à l’ADN de la capitale "sport nature" du département portée par l’association sportive des Grands Causses.

Depuis l’explosion des Natural games, on savait la ville très portée sur les sports de pleine nature. Avec le festival du film d’aventures, on découvre Millau sous un nouveau jour. "On s’est lancé dans l’organisation de ce festival sur un coup de tête", se souvient Bernard Balaguié, membre du bureau de l’Association sportive des Grands Causses à l’œuvre depuis le mois de janvier pour lancer cette première édition dédiée à "l’aventure sportive". "Cette initiative colle vraiment au territoire, à son ADN, à son penchant assumé pour les sports. Pas mal de clubs du coin se sont d’ailleurs approprié l’événement ", se félicite le président qui organise depuis bientôt 20 ans des trails bien connus comme la Verticausse, la Migoual, – un aller-retour plutôt copieux entre la cité du gant et le mont Aigoual – ou plus récemment le challenge Strava sur l’espace Trail. Autant de " micro-aventures " pour tout " finisher " en puissance qui sans le vouloir, on fait germer dans la tête de Bernard Balagué cette idée " un peu folle ". Mais de l’idée à sa mise en œuvre il y a, comme chacun sait, un sacré pas à franchir.

"De classe mondiale"

"Nous avions sur le sujet zéro crédibilité, pas énormément de contacts dans ce milieu un peu fermé. Avec l’équipe nous avons donc commencé à nous pencher sur les films que nous pouvions découvrir sur internet, ceux dont on nous parlait. Nous avons ensuite pris contact avec les réalisateurs qui à la surprise générale nous ont tous répondu favorablement. L’idée de participer à cette première édition, prendre part à cette toute nouvelle aventure leur a semble-t-il beaucoup plu ", apprécie l’organisateur. Et pour une première, la première édition du festival du film d’aventures de Millau n’a rien à envier à ses illustres cousins.

"Objectivement, je ne sais pas si nous pourrons faire aussi bien l’année prochaine, se projette déjà l’intéressé. Durant quatre jours, nous accueillons à Millau – c’est d’ailleurs notre parrain – Stéphane Brogniart, un sportif atypique, ultra-traileur de classe mondiale en pleine préparation d’une traversée de l’océan pacifique à la rame ! Nous aurons aussi Matthieu Tordeur, membre de la société des explorateurs français, le plus jeune au monde et le premier Français à rallier le pôle Sud en solitaire, sans assistance ni ravitaillement, jubile le président. Il a son nom sur le livre Guinness des records !"

Thibault et Pierre, Mélusine Malender, Antoine Girard – un des seuls parapentistes au monde à voler au-dessus de 8 000 m d’altitude – Jean-Michel et Maxime Jorda seront aussi du voyage en Aveyron pour des conférences, projections de films, séances de dédicaces.

Rares sont les festivals à pouvoir se flatter d’avoir, pour chacun des films en compétition, la présence des protagonistes. Pour sa première édition, Millau réussi ce tour de force…

"Nous souhaitons aussi axer ce premier festival autour de l’écologie, le traitement des déchets… en lien notamment avec l’éducation nationale. Beaucoup d’écoles du département ont d’ailleurs répondu favorablement pour évoquer cette problématique avec nos invités."

Responsable, sportive, collaborative, cette première édition devrait faire date. "C’est notre souhait : partager ce moment avec le plus grand nombre car comme chacun sait, termine Bernard, derrière l’aventure il y a aussi et avant tout cette notion de partage ! ".

Deux films par soirée

"Deux films par soir seront projetés, différents tous les jours, chacun d’une durée d’environ 50 minutes, explique Bernard Balagué. Tout au long de la semaine, les spectateurs pourront ainsi voter pour leur film préféré. À la fin de chaque séance, il y aura un débat avec le public. Nous inviterons des réalisateurs et des aventuriers pour qu’ils viennent partager leurs expériences." Dimanche 2 février, deux films seront diffusés, dont le film primé qui aura remporté le "prix du public". Les matinées du jeudi et du vendredi seront consacrées aux élèves des écoles primaires et des collèges de Millau. "On veut intégrer la jeunesse dans le projet, il y aura un vrai travail pédagogique mené par les professeurs", poursuit Bernard Balagué.

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Aguessac

470 €

Aguessac, T4 duplex - Aguessac, dans ruelle calme, beau duplex T4 de 86 m²[...]

163900 €

MAISON DE LOTISSEMENT SUR AGUESSAC - VUE DÉGAGÉE - PIÈCE DE VIE EXPOSÉE PLE[...]

Toutes les annonces immobilières de Aguessac
Réagir