Les métallos CGT retraités rejettent la réforme

Abonnés
  • Malgré un effectif qui se réduit au fil des ans, les retraités métallos CGT sont toujours aussi combatifs.
    Malgré un effectif qui se réduit au fil des ans, les retraités métallos CGT sont toujours aussi combatifs.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Réunis en assemblée générale, les retraités de la métallurgie ont tenu à réitérer leurs craintes.

Les retraités CGT de la métallurgie du Bassin ont tenu leur assemblée générale en présence de Pierre Andrieu, leur secrétaire départemental et de représentants du personnel des entreprises SAM et VM Zinc Bullding.

Tableau peu réjouissant

Une fois passée la traditionnelle séance de renouvellement des cartes d’adhérents, Alain Delpech, le secrétaire de la section locale des retraités métallos, a dressé un tableau, peu réjouissant, des effectifs. "On dénombre 60 adhérents à jour de leur cotisation". Un effectif en baisse qui pourrait "mettre en cause l’avenir de notre section", a-t-il souligné, en invitant les actifs à inviter les néoretraités à les rejoindre. Un point sur le montant des pensions a mis au jour, "des augmentations minimes qui sont loin de couvrir le taux d’inflation ".

Crainte d’appauvrissement

Pour les participants, "le départ en retraite représente une crainte d’appauvrissement qui se vérifie avec des salaires qui ont augmenté de 47 % chez les actifs au cours des 10 dernières années, pour seulement 26 % chez les retraités, qui disposent dans notre région de 1 108 € pour les hommes, et 953 € pour les femmes". Concernant la réforme des retraites, les métallos estiment que "le gouvernement multiplie les contradictions et stigmatise notre syndicat CGT responsable, selon lui, du bordel ! Comme la majorité des Français, nous réclamons le retrait de cette réforme injuste et mal ficelée".

"Patrons voyous"

Selon eux, d’autres malaises touchent les retraités, "dans les hôpitaux qui font face à des fermetures de services et de soins, mais aussi avec la disparition des services de proximité que l’on voit fondre comme neige au soleil". Sébastien Lallier et Ghislaine Gistau, pour la SAM, et Nicolas Viargues, pour VM Zinc Bullding, ont ensuite évoqué la situation de leurs entreprises.

"Nous leur apportons notre soutien et nous serions heureux que notre Bassin qui a connu tant de patrons voyous accueille un vrai chef d’entreprise responsable et compétent".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

85000 €

Maison de ville rénovée avec terrasse exposée sud,2 garages, jardin clos et[...]

60500 €

Découvrez cette maison individuelle en pierres construite dans les années 1[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir