Seniors

D’ici 2050, les cas de démence en Europe pourraient doubler

  • D’ici 2050, les cas de démence en Europe pourraient doubler
    D’ici 2050, les cas de démence en Europe pourraient doubler
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

En mai 2019, l’Organisation mondiale de la santé nous alertait : les cas de démence devraient tripler dans le monde d’ici à 2050. Et si l’on resserre la focale sur les 27 pays de l’Union européenne et ses plus proches voisins, on pourrait assister à une multiplication par deux des cas d’ici 30 ans.

Deux fois de plus de cas de démence en Europe dans 30 ans… Ces estimations sont issues du travail de l’organisation non-gouvernementale Alzheimer Europe. Il s’agit d’une analyse collaborative, incluant 16 études réalisées depuis 2013, et dont les résultats ont été comparés à une série de recherches conduites en Europe depuis le début des années 80, sur le sujet de la démence. La maladie d’Alzheimer en est la pathologie la plus courante.

Une prévalence en diminution…

D’abord, une bonne nouvelle : les travaux montrent que la prévalence, soit le nombre de cas anciens ou récents de la maladie à un moment donné, était très inférieure aux prévisions antérieures. Chez les hommes, au cours des 10 dernières années, cette réduction de la prévalence concerne tous les âges. Chez les femmes, deux fois plus touchées par la démence que les hommes, on constate également une nette baisse, sauf dans la tranche d’âge 75-79 ans.

Dans l’ensemble, un peu plus de 7 850 000 personnes sont atteintes de démence dans les 27 pays de l’Union européenne (et plus de 9 780 000 si l’on inclut des pays voisins comme la Suisse, la Bosnie-Herzégovine ou la Turquie). Soit environ 1 million de cas en moins par rapport aux estimations antérieures.

Comment expliquer cette baisse ? « Des modes de vie plus sains, une meilleure éducation et un meilleur contrôle des facteurs de risque cardiovasculaires semblent avoir contribué à une réduction de la prévalence de la démence », étaye Jean Georges, directeur exécutif d’Alzheimer Europe.

…Mais des perspectives inquiétantes

Mais derrière cette bonne nouvelle se cache des perspectives inquiétantes : Alzheimer Europe a appliqué ses estimations de prévalence pour chaque pays, en admettant qu’elles n’évoluent pas dans les années à venir. Résultat : le nombre total de personnes atteintes de démence en Europe élargie passerait à plus de 11 millions d’ici 2025, et à près de 19 millions d’ici 2050. Alzheimer Europe n’explique pas ce quasi doublement des cas à horizon 2050, mais le vieillissement de la population européenne semble impliquée en grande partie.

Pour le directeur exécutif d’Alzheimer Europe, il est donc urgent que les gouvernements veillent « à ce que leurs systèmes de santé et de soins soient prêts à répondre à cette demande. » Il juge en outre que «des investissements plus importants dans la recherche sur le traitement et la prévention de la démence sont nécessaires. »

A noter : En France, 1 227 558 personnes étaient atteintes de démence en 2018.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir